Connect with us

Economie

Visite sur le site industriel de Diamniadio : Michaëlle Jean satisfaite du fort volume de création d’emplois qu’apportera le Pôle

Publié il y a

on

Michaëlle Jean

Michaëlle Jean, la secrétaire générale de la Francophonie, dans le cadre de la visite officielle qu’elle effectue dans notre pays, s’est rendue au Pôle industriel de Diamniadio, dont la première phase de la construction est déjà terminée. Le Pôle industriel de Diamniadio, bâti sur 53 hectares, n’est plus un rêve. Et pour la délégation de l’Organisation de la Francophonie, «  voir ce qui s’accomplit dans chacun des pays de l’espace francophone est important ».
« Nous avons toujours besoin d’avoir en tête où sont les investissements, dans quels types d’infrastructures, de quelle manière ? Et ce qui est remarquable avec ce parc, c’est de voir tout ce qui est mis en place pour accueillir les entreprises qui apporteront un fort volume de création d’emplois.  Il est important, après avoir visité l’Aéroport International Blaise Daigne, de voir à proximité ce que l’on met en place comme écosystème entrepreneurial et économique. Je trouve intéressant ce qui se crée ici. Je vois que l’énergie qui se met en place est incubée dans cet espace », a dit la secrétaire générale de la Francophonie au terme de cette visite.
Madame Jean a aussi félicité le chef de l’Etat et tous les acteurs qui, sur ce projet, s’attachent à donner corps au Plan Sénégal émergent.
Djim Momath Bâ, le directeur général de l’Agence de l’aménagement et de promotion des sites industriels (Aprosi), maitre d’œuvre du site, à la suite du SG de la Francophonie, a rappelé que la structure a terminé la première phase du Parc Industriel de Diamniadio, et les contrats signés avec les entreprises qui vont se déployer. « Le travail continue a-t-il ajouté sur 40 hectares, et déjà le mode de financement de la deuxième phase a été fixé ».
« On ne s’arrête pas là, l’Aprosi est en train de développer le domaine industriel (100 hectares). La mission que nous a confiée le chef de l’Etat, à savoir faire des infrastructures, créer de l’emploi, abriter des sociétés, nous sommes en train de la dérouler », a-t-il poursuivi.
Pour ce qui est de la visite de Michaëlle Jean sur ce site, la deuxième après celle effectuée lors de l’inauguration du centre Abdou Diouf, le DG de l’Aprosi s’est dit ravi de son engagement et a marqué sa satisfaction au vu du déroulé du Plan Sénégal émergent en marche, « Ce qui était promu, ce qui était le germe de ville est en train de prendre forme, et de se réaliser », termine-t-il.

Economie

Rencontre entre le ministre de l’Urbanisme et les commerçants : La date de la fermeture du marché Sandaga reportée au 30 Août, un projet de reconstruction établi…

Publié il y a

on

Par

ministre de l'Urbanisme
Le Ministre de l’Urbanisme, du Logement et de l’Hygiène publique, Abdou Karim Fofana, a rencontré les commerçants du marché Sandaga aujourd’hui.
Après des échanges constructifs, il a été retenu le report de la date de la fermeture du marché Sandaga initialement prévue ce samedi. Finalement, le Gouvernement a répondu favorablement à la demande des commerçants et a décidé de repousser la date de la fermeture jusqu’au 30 Août prochain.

Sur un autre registre qui intéressait la reconstruction du site, les commerçants voulaient que le nouveau marché soit construit avec des cantines aux alentours (Voir photos) mais la demande a été rejetée par le ministre Abdou Karim Fofana.

À la place, le ministre a proposé et adopté le projet sans cantine pour donner à Sandaga une meilleure visibilité et un accès facile pour mieux faire son business. Une décision qui n’a pas plu aux commerçants qui se sont tout de même résignés à l’accepter, considérant que ceci n’est que pour leur bien et leur sécurité.

 

Rencontre entre le ministre de l’Urbanisme et les commerçants : La date de la fermeture du marché Sandaga reportée au 30 Août, un projet de reconstruction établi...

 

Rencontre entre le ministre de l’Urbanisme et les commerçants : La date de la fermeture du marché Sandaga reportée au 30 Août, un projet de reconstruction établi...
Lire la suite

Economie

Emploi des jeunes : Vers la réouverture et la réforme de la chambre des métiers.

Publié il y a

on

chambre des métiers

La solution à l’emploi des jeunes réside dans l’auto-emploi, croit le ministre de l’Emploi, de la Formation professionnelle, de l’Apprentissage et de l’Artisanat qui a fait face ce 5 août aux conseillers du Cese. Pour permettre aux jeunes de pouvoir accéder plus facilement aux dispositifs de formation, des plateformes modernes sont mises sur pied, a renseigné Dame Diop à l’occasion de la séance plénière du Cese sur la “rénovation de l’apprentissage, promotion de la créativité et du travail décent au Sénégal : impacts sur le développement de l’auto-emploi des jeunes”. Au delà de ces mesures, d’autres perspectives sont en cours de déroulement, a confié le ministre. Les chambres des métiers seront rouvertes, mieux encore, elles seront réformées pour faciliter l’insertion des jeunes…

Lire la suite

Economie

La BIS lance son application mobile Tamweeltouch (Communiqué)

Publié il y a

on

Tamweeltouch

La Banque Islamique du Sénégal (BIS) a procédé au lancement de son application de mobile banking dénommée ‘’TAMWEELTOUCH’’ aux côtés de son personnel, des ses partenaires et de ses clients à l’hôtel Radisson Blu de Dakar.

Le mobile banking entre dans le cadre de la digitalisation de l’offre de produits et de services de la BIS. Il s’agit pour la BIS de lancer sur le marché un produit d’accès et de gestion du compte bancaire via le smartphone. En plus des services classiques de banque à distance, l’outil TamweelTouch donne la possibilité aux clients d’être en contact avec leurs gestionnaires, et de disposer d’un portefeuille électronique.

L’application disponible sur Play store et Apple store  permet aux clients :

–       De consulter leurs comptes ;

–       D’effectuer des virements dans toutes les banques de l’UEMOA ;

–       De commander et de suivre leurs moyens de paiements ;

–       D’identifier l’agence ou le GAB le plus proche via un système de géolocalisation intégré ;

–       De prendre rendez-vous ou de communiquer avec leurs gestionnaires de compte ;

–       De payer leurs factures SENELEC, SDE… ;

–       D’acheter du crédit téléphonique chez tous les opérateurs du Sénégal ;

–       De transférer de l’argent à une personne non bancarisée

Pour Monsieur Oumar MBODJ, Directeur Général de la BIS, « Ce nouveau produit est en parfaite corrélation avec les ambitions de la BIS, à savoir renforcer la bancarisation avec une qualité de service optimale en digitalisant le parcours client pour une meilleure célérité, une meilleure sécurité et une meilleure traçabilité de leurs transactions»

Lire la suite

En Politique

HOTLINE

On en parle