Connect with us

Politique

Tambacounda, une ville incroyablement sombre.

Publié il y a

on

tambacounda

«Arrêtez de nous pomper souvent l’air avec des projets comme Promoville ou encore le projet des 1000 poteaux d’éclairage solaire de la commune.» O.DIA

Décidément à Tambacounda, les maux s’accumulent sans que des solutions durables ne soient encore envisagées ou mises en œuvre. Aux routes dans un état valétudinaire, s’ajoute une incroyable obscurité ambiante. Quand est-ce que ces situations plus que désagréables connaîtront une issue salvatrice. Tambacounda qui reflète l’image du Sénégal, parce que porte d’entrée dans l’espace CEDEAO, doit- elle éternellement demeurer dans cette situation fortement préjudiciable à ses communautés.

Depuis des lustres, l’on évoque au niveau de l’Organisation pour la Mise en Valeur du fleuve Sénégal (OMVS), avec d’ailleurs une certaine dose de fierté, le barrage régulateur et hydro électrique de Manantali. Récemment, et dans le cadre de l’Organisation pour la Mise en Valeur du fleuve Gambie (OMVG) cette fois-ci, c’est le barrage de Kaléta en territoire de la république de Guinée qui est sous les projecteurs de l’actualité. Cet ouvrage  est le projet d’interconnexion électrique visant la construction de lignes hautes tensions de 200 kilovolts sur une distance de 925 km devant permettre le transport de l’électricité des barrages hydroélectrique de Sambangalou à Kédougou et Kaléta en République de Guinée, aux foyers de consommation dans ces différents pays à savoir : la Gambie, la Guinée, la Guinée Bissau et le Sénégal.

A grands coups de publicité, l’on a signifié parapher une convention de 200 millions de dollars avec Exim Bank India  pour une ligne haute tension Tambacounda-Ziguinchor car seules la partie orientale du pays et la Casamance n’étaient pas encore traversées par la ligne haute tension.

Nous avions également ouï parler d’une centrale solaire de 10 mégawatts à Kothiary, qui peine à sortir de terre, et certaines langues fourchues mettront en relief le fait que le projet irait peut être vers une autre contrée du pays.Qu’est ce qui pourrait bien m’expliquer pourquoi jusqu’ici Tambacounda  végète dans le noir, une ville carrefour où le risque est devenu trop grand de s’aventurer nuitamment dans certains recoins, non pas parce que des malfrats y dictent leur loi, fort heureusement d’ailleurs, mais que vous pouvez vous en tirer avec des reins endoloris ou des luxations et autres foulures, pour ne pas dire une fracture du fait des nombreuses crevasses aggravées par le ruissellement des eaux pluviales (faute également de système fiable d’assainissement).

Il arrive même que certains endroits des nationales 1 et 6, (des corridors s’il vous plait), soient complètement déconnectés. Présentement,  quelques candélabres distillent encore le peu de lumière,  avec les alentours du palais du gouverneur et de l’hôtel de ville où un petit réseau d’éclairage par énergie solaire rappelle que nous devrons également méditer sur ces types d’énergie que sont l’éolienne ou le solaire qui sont inépuisables. Sinon dans presque tout le reste de la ville, il n’y a guère d’éclairage public. Le système existe par endroits, avec un mode de transport franchement qui rappelle l’aube de l’humanité, (câbles aériens, poteaux en bois mal fagotés, ampoules inadaptées peut être car ne durant que le temps d’une rose). L’on nous pompe souvent l’air avec des projets comme Promoville ou encore le projet des 1000 poteaux d’éclairage solaire de la commune.

Pensez d’abord à étendre le réseau dans toute la ville dont le volume démographique ne cesse d’augmenter et certains quartiers mal ou pas du tout lotis. C’est un problème de sécurité publique.

Ousmane DIA.

Politique

Gamou : le nouveau cadre de l’opposition à Tivaouane

Publié il y a

on

Par

nouveau cadre

Ce sera un chassé-croisé entre Macky Sall et le nouveau cadre de l’opposition en gestation. D’après des sources de «L’As», après Macky Sall, Idrissa Seck, Malick Gakou, Pape Diop, Aguibou Soumaré et Madické Niang sont attendus ce matin à Tivaouane. Sur les pas du Président Macky Sall, ils seront reçus par le Khalife général des Tidianes et par le porte-parole de la famille Sy, avant de regagner Dakar dans l’après-midi. Pour rester dans le sillage des visites aux chefs religieux, il y a lieu de signaler que le Président Macky Sall est attendu à Médina Baye, vendredi prochain.

Lire la suite

Politique

Ousmane Sonko : « Macky Sall fait de la diversion. En février 2024, il ne sera plus président de ce pays. Il doit être conjugué au passé »

Publié il y a

on

Par

diversion

Le leader de “Pasteef” Les Patriotes était sans détours avec les questions d’actualités sur lesquelles il s’est prononcé à l’occasion d’un entretien accordé à la Sentv.

Ousmane Sonko , n’a pas été tendre avec le régime actuel. « Ce qui se passe actuellement dans le pays est tout simplement une diversion. Macky Sall veut faire oublier aux sénégalais les enjeux qui interpellent la nation en essayant de nous distraire autour d’un 3e mandat » dira le vainqueur de la présidentielle à Ziguinchor.

Et Ousmane Sonko, dans son argumentation, de souligner que : « cette situation économique qui empire, montre simplement que ce régime ne respecte pas les Sénégalais. Car ce rapport sorti récemment par l’équipe de doing business ne doit pas être honorifique, mais plutôt il devrait nous faire penser qu’être 123e sur 190 pays mérite beaucoup d’efforts à consentir »

En alertant, Ousmane Sonko s’exprimera sur ce qui se passe actuellement en Guinée en disant qu’il apporte son soutien au peuple Guinéen mais toujours, il faudrait que les peuples africains se réveillent.

En terminant ses propos, Ousmane Sonko, concernant le statut du chef de l’opposition,  notera que : « l’importance est de se concentrer sur les urgences, mais ce statut ne m’intéresse point ».
Il rappelle ainsi aux sénégalais que le président Macky Sall sera dès lors conjugué au passé en 2024 car, il ne sera plus président de ce pays.

Lire la suite

Politique

Première sortie de Sory Kaba depuis son limogeage : « Ma loyauté envers le Chef de l’Etat ne souffre d’aucune ambiguïté ; ni hier, ni aujourd’hui… »

Publié il y a

on

Par

ma loyauté

Après avoir rendu Grâce à Allah (swt), Je tiens, à l’occasion de cette cérémonie de passation de services du Mercredi 30 octobre 2019 à 15 heures, à remercier vivement Son Excellence, le Président de la République, Monsieur Macky SALL, pour la confiance qu’il m’a toujours accordée depuis le début de notre cheminement.

Je tiens à rappeler que ma loyauté envers le Chef de l’Etat ne souffre d’aucune ambiguïté ; ni hier, ni aujourd’hui et, ceci, depuis qu’il m’a proposé de venir le rejoindre à la Marie de Fatick en 2010, alors que j’étais en activité en France.

Je voudrais, par ce canal, lui renouveler mon engagement sincère pour l’accompagner à réussir ses nobles et exaltantes missions à la tête de notre pays, pour ainsi concrétiser les grands Espoirs du peuple sénégalais vers la prospérité et l’émergence.

En outre, je tiens à remercier tous les sénégalais qui m’ont témoigné de leur sympathie et leur solidarité tout au long de mes fonctions à la tête de la Direction Générale d’Appui aux Sénégalais de l’Extérieur (DGASE). Ses remerciements vont également à l’endroit de mes amis, mes sympathisants, les Sénégalais de l’Extérieur ainsi qu’aux membres de ma famille.

Aux populations de la Région de Fatick, sans exclusive, je tiens à vous remercier chaleureusement et à vous rassurer de ma disponibilité, de mon engagement ferme, particulièrement pour la cause des femmes et des jeunes…Ma détermination pour relever les défis majeurs devant positionner notre ville dans le peloton des localités les plus prospères où il fait mieux vivre et résolument tournées vers le développement, demeure intacte.

Enfin, je remercie vivement mes collaborateurs, tout le personnel du MAESE et particulièrement de la DGASE, pour leur engagement, leur loyauté et leur dévouement dans l’accomplissement de la mission qui nous avait été tous confiée. La DGASE était une toute nouvelle création en 2013, quand le PR Macky Sall nous accordait sa confiance renouvelée et nous avons su relever les défis du moment.

A mon successeur, je lui souhaite d’avance une belle réussite dans la continuité des immenses chantiers ouverts, pour une gouvernance migratoire mieux repensée et harmonieusement partagée par tous les acteurs du sous-secteur, dans une démarche inclusive.

Enfin, je sollicite vos prières à l’endroit du Président Macky Sall et du Gouvernement, pour la réussite des importants programmes du PSE, au grand bénéfice du peuple Sénégalais.

Ambassadeur
Sory F. M. KABA

Lire la suite

En Politique

HOTLINE

On en parle