Connect with us

Religion

Symposium du Mawlid : les chercheurs appellent à une “meilleure valorisation du rôle socio-économique des cités religieuses”

Publié il y a

on

Mawlid

Malgré les circonstances particulières du Gamou 2017, le Symposium du Mawlid qui s’est tenu au Centre de Conférences de Tivaouane a opté pour une réflexion « concertée » sur la problématique des cités religieuses comme « pôles de spiritualité, de développement et de cohésion sociale »,

Pour l’initiateur de ce symposium, il y cinq ans de cela, Serigne Cheikh Ahmed Tidiane Sy Al-Amine, « le meilleur hommage qu’on pouvait rendre à nos illustres disparus cette année était de perpétuer leurs efforts et leur œuvre de faire de Tivaouane un lieu de ressourcement spirituel mais en même temps un cadre constructif de réflexion et de dialogue pour le renforcement de la cohésion sociale dans notre pays ».

Cette rencontre désormais inscrite dans l’agenda de la célébration du Mawlid a regroupé comme à l’accoutumée, des universitaires, des hommes de culture et de pensée, des guides religieux. Selon Issa Faye de la Cellule Zawiya Tijaniyya qui exprime son satisfecit pour l’édition de cette année, « ils ont réfléchi et débattu sur les espaces d’éducation religieuse et spirituelle, de médiation et de régulation sociale et politiques que sont ces villes chères à la majorité des Sénégalais ».

D’éminents chercheurs connus du débat publique sénégalais comme Dr. Cheikh Guèye, par ailleurs membre actif du cadre unitaire de l’Islam au Sénégal présidé par Serigne Cheikh Ahmed Tidiane Sy Al-Amine, se sont appesantis sur « la vocation première des cités religieuses ainsi que leur devenir, en passant par les problèmes que leur gouvernance peut poser »

Dans le cadre d’un « débat fécond et constructif », d’après Professeur Mbaye Thiam de l’UCAD, président du comité scientifique du Symposium, « le caractère multi-dimensionnel des cités religieuses du point de vue urbanistique comme social, mais aussi d’autres problématiques connexes ont été passées au peigne fin dans l’optique de trouver et de proposer des réponses objectives et opérationnelles pour les accompagner dans leur ancrage   spirituel et  leur  mutation économique et sociale,  dans   un monde en perpétuel mouvement »,

« Ce symposium a fait de Tivaouane, en lieu et le temps d’une journée, le cadre d’une réflexion éminemment stratégique qui doit se poursuivre », remarque Serigne Cheikh Tidiane Sy Al-Amine, concluant que « la richesse des débats, la synergie créée entre différents acteurs de la société civile, du monde académique, des décideurs et des leaders religieux font que l’insistance de Serigne Mbaye Sy Abdou pour la publication des actes de ces travaux se justifie pleinement et nous allons y travailler sans tarder »

Religion

SERIGNE MOUNTAKHA À MACKY : « Jusque-là je laissais Serigne Touba faire. Aujourd’hui, j’y adjoins mes prières »

Publié il y a

on

Par

régler définitivement

Par la voix de Serigne Bassirou Mbacké Abdou Khadre, son porte-parole, Serigne Mountakha Mbacké Bassirou a réitéré ses prières de succès à l’endroit du Président Macky Sall en visite à Touba dans le cadre de la préparation du Grand Magal. C’était ce vendredi à la résidence Khadim Rassoul. Revenant sur les relations excellentes et particulières qui le lient à son hôte, le Patriarche de Darou Miname dira toute la détermination qu’il a d’accompagner ce dernier jusqu’à l’accomplissement complet de ses ambitions pour le Sénégal. Il affirmera se rendre compte des efforts fournis au bénéfice de Touba citant le nouvel hôpital qui est en train d’être érigé sur la route de Darou et le bâtiment de 7 milliards en construction au niveau de l’hôpital Matlaboul Fawzeïni.

Lire la suite

Religion

TOUBA – CHEIKH BASS IRRITÉ : ‘Ceux qui sont envoyés dans ces réunions ne sont habilités à prendre aucune décision… Il y a lieu de voir pourquoi les 29 forages ne suffisent pas’

Publié il y a

on

Par

décision

Malgré l’espoir qu’il nourrit de voir l’ensemble des services de l’État respecter les  engagements qu’ils ont pris, Serigne Bassirou Mbacké Abdou Khadre garde, par devers lui, quelques petites inquiétudes quant à la future bonne organisation du magal. Celle qui frappe le plus dans son discours, c’est le fait que les personnes envoyées par ces services sont des gens, généralement, qui ne sont habilitées à prendre aucune décision. Elles ne sont que simples relais qui se limitent à dire : ” nous rendrons compte ”.  Pour lui, le fait que les véritables décideurs ne se présentent jamais à ces rencontres participent à créer des lenteurs. ” Ceux qui représentent leurs patrons ici ne peuvent prendre aucune décision. Ils ne font que se contenter d’écouter et d’aller rendre compte. Et cela ne fait pas avancer les choses.”

Un peu avant de faire cette remarque, le Président du comité d’organisation insistera sur l’urgence qu’il y’a de libérer Touba des eaux pluviales qui inondent ses principales artères et qui risquent de compliquer davantage la circulation piétonne et automobile. Ainsi, dira-t-il ce qui suit : ”Les inondations sont le principal casse-tête à Touba. Des quartiers populaires comme  Dianatoul Mahwa et Belém en plus du  tronçon Mbacké-Touba à hauteur de Darou Marnane sont les plus touchés. Le réseau d’assainissement ne couvre pas certaines de ces zones. En cela,  nous interpellons le ministre de l’assainissement. Ce magal ne devait guère être négligé. Même si ce magal n’apportait rien économiquement au Sénégal, ce qui est loin d’être le cas, rien que le monde exceptionnel qui converge ici devrait pousser à davantage régler les problèmes ici évoqués.”

Serigne Bassirou Mbacké qui rappelle que le réseau d’assainissement actuel, dans une bonne partie, date de 1960 de souhaiter des mesures définitives, étant donné que les prochaines éditions, à coup sûr sur une bonne dizaine d’années, seront célébrées en plein hivernage. ”Il ya 20 ans, le magal était en plein hivernage… Mais Touba n’était pas  aussi inondée  par les pluies car elle n’était pas aussi jalonnée d’habitations. Les eaux de pluie étaient facilement absorbées par le sol. Aujourd’hui ce n’est plus le cas. ”

Par rapport aux difficultés liées à l’approvisionnement en eau, le chef religieux s’étonnera que, malgré l’existence de 29 forages, Touba soit encore confrontée à des pénuries. ” Les pertes sont énormes. Des experts ont dit que le nombre de forages  disponibles devraient suffire même pour une ville comme Touba. Par conséquent, il ya matière à cogiter autour de ce qui va pas. ” Il bouclera son discours en souhaitant que les quartiers périphériques soient soutenus en adductions d’eau et en électrification.

Lire la suite

Religion

Inauguration Massalikoul Jinaan : Colobane, dans la fièvre du Magal

Publié il y a

on

Par

Massalikoul Jinaan

Des milliers de fidèles mourides venus de divers horizons se sont rués vers Colobane ces dernières heures pour assister à l’inauguration tant attendu de ce symbole qu’est Massalikoul Jinaan. Rejoindre la nouvelle mosquée était aujourd’hui quasiment impossible. Il fallait descendre de sa voiture et y aller à pied sur une distance de plusieurs kilomètres pour arriver à apercevoir les grands minarets de Massalikoul Jinaan. Une foule extraordinaire s’est dressée sur les abords de la Mosquée, ce vendredi. Sur une distance d’au moins un kilomètre de la grande Mosquée Massalikoul Jinaan, l’on pouvait observer un parterre de fidèles musulmans qui ont pris place à même la chaussée, attendant calmement l’heure de la prière inaugurale. L’ambiance était à son paroxysme et tous les fidèles présents vivaient ce moment dans la propre au Mouridisme. ‘Dieureudieufé Serigne Touba’ était scandé par tout le peuple Mouride…

Lire la suite

En Politique

HOTLINE

On en parle