Connect with us

Economie

« Les risques professionnels en Afrique sont 2 fois plus élevés que la moyenne mondiale »

L’ouverture du premier Forum international «Préventica», organisé à Dakar, mardi 3 et mercredi 4 octobre 2017, a servi de tribune au tout nouveau ministre du Travail, du Dialogue social, des Organisations professionnelles et des Relations avec les Institutions, de montrer l’ampleur des risques professionnels et accidents de travail, à travers le monde.

Publié il y a

on

« Les risques professionnels en Afrique sont 2  fois plus élevés que la moyenne mondiale »

L’ouverture du premier Forum international «Préventica», organisé à Dakar, mardi 3 et mercredi 4 octobre 2017, a servi de tribune au tout nouveau ministre du Travail, du Dialogue social, des Organisations professionnelles et des Relations avec les Institutions, de montrer l’ampleur des risques professionnels et accidents de travail, à travers le monde.

«En effet, les nouveaux chiffes publiés par l’Oit lors du 21e congrès mondial sur la sécurité et santé au travail qui s’est tenu à Singapore, du 3 au 6 septembre 2017, montrent que les blessures et les maladies mortelles liées au travail sont passées de 2,3millions à 2,78 millions par année. Avec un coût estimatif de 3,94% du Pib mondial  par an», a dit le ministre du Travail.

Avant d’ajouter que «ces données révèlent également que les jeunes sont 40% davantage susceptibles d subir des blessures et es maladies liées au travail que les travailleurs âgés».

A Afrique poursuit-il, «les risques liés à l’exercice d’une activité professionnelle sont 2,5 fois plus élevés que la moyenne mondiale, toujours selon les sources de l’Oit, la préservation de la Santé et de la sécurité y est, dés lors, un objectif essentiel de la sécurité sociale».  Dans ce contexte, une meilleure préservation de la santé et de la sécurité des travailleurs doit, nous semble-t-il, être fondée sur la prévention. Celle-ci inclut toutes les mesures à prendre dans le milieu de travail, destinés à empêcher les événements, désirables qui pourraient réduite ou détruire l’intégralité physique ou mentale et le bien être des personnes tut en améliorant la productivité».

 

L’ouverture du premier Forum international «Préventica», organisé à Dakar, mardi 3 et mercredi 4 octobre 2017, a servi de tribune au tout nouveau ministre du Travail, du Dialogue social, des Organisations professionnelles et des Relations avec les Institutions, de montrer l’ampleur des risques professionnels et accidents de travail, à travers le monde.

«En effet, les nouveaux chiffes publiés par l’Oit lors du 21e congrès mondial sur la sécurité et santé au travail qui s’est tenu à Singapore, du 3 au 6 septembre 2017, montrent que les blessures et les maladies mortelles liées au travail sont passées de 2,3millions à 2,78 millions par année. Avec un coût estimatif de 3,94% du Pib mondial  par an», a dit le ministre du Travail.

Avant d’ajouter que «ces données révèlent également que les jeunes sont 40% davantage susceptibles d subir des blessures et es maladies liées au travail que les travailleurs âgés».

A Afrique poursuit-il, «les risques liés à l’exercice d’une activité professionnelle sont 2,5 fois plus élevés que la moyenne mondiale, toujours selon les sources de l’Oit, la préservation de la Santé et de la sécurité y est, dés lors, un objectif essentiel de la sécurité sociale».  Dans ce contexte, une meilleure préservation de la santé et de la sécurité des travailleurs doit, nous semble-t-il, être fondée sur la prévention. Celle-ci inclut toutes les mesures à prendre dans le milieu de travail, destinés à empêcher les événements, désirables qui pourraient réduite ou détruire l’intégralité physique ou mentale et le bien être des personnes tut en améliorant la productivité».

Economie

Rencontre entre le ministre de l’Urbanisme et les commerçants : La date de la fermeture du marché Sandaga reportée au 30 Août, un projet de reconstruction établi…

Publié il y a

on

Par

ministre de l'Urbanisme
Le Ministre de l’Urbanisme, du Logement et de l’Hygiène publique, Abdou Karim Fofana, a rencontré les commerçants du marché Sandaga aujourd’hui.
Après des échanges constructifs, il a été retenu le report de la date de la fermeture du marché Sandaga initialement prévue ce samedi. Finalement, le Gouvernement a répondu favorablement à la demande des commerçants et a décidé de repousser la date de la fermeture jusqu’au 30 Août prochain.

Sur un autre registre qui intéressait la reconstruction du site, les commerçants voulaient que le nouveau marché soit construit avec des cantines aux alentours (Voir photos) mais la demande a été rejetée par le ministre Abdou Karim Fofana.

À la place, le ministre a proposé et adopté le projet sans cantine pour donner à Sandaga une meilleure visibilité et un accès facile pour mieux faire son business. Une décision qui n’a pas plu aux commerçants qui se sont tout de même résignés à l’accepter, considérant que ceci n’est que pour leur bien et leur sécurité.

 

Rencontre entre le ministre de l’Urbanisme et les commerçants : La date de la fermeture du marché Sandaga reportée au 30 Août, un projet de reconstruction établi...

 

Rencontre entre le ministre de l’Urbanisme et les commerçants : La date de la fermeture du marché Sandaga reportée au 30 Août, un projet de reconstruction établi...
Lire la suite

Economie

Emploi des jeunes : Vers la réouverture et la réforme de la chambre des métiers.

Publié il y a

on

chambre des métiers

La solution à l’emploi des jeunes réside dans l’auto-emploi, croit le ministre de l’Emploi, de la Formation professionnelle, de l’Apprentissage et de l’Artisanat qui a fait face ce 5 août aux conseillers du Cese. Pour permettre aux jeunes de pouvoir accéder plus facilement aux dispositifs de formation, des plateformes modernes sont mises sur pied, a renseigné Dame Diop à l’occasion de la séance plénière du Cese sur la “rénovation de l’apprentissage, promotion de la créativité et du travail décent au Sénégal : impacts sur le développement de l’auto-emploi des jeunes”. Au delà de ces mesures, d’autres perspectives sont en cours de déroulement, a confié le ministre. Les chambres des métiers seront rouvertes, mieux encore, elles seront réformées pour faciliter l’insertion des jeunes…

Lire la suite

Economie

La BIS lance son application mobile Tamweeltouch (Communiqué)

Publié il y a

on

Tamweeltouch

La Banque Islamique du Sénégal (BIS) a procédé au lancement de son application de mobile banking dénommée ‘’TAMWEELTOUCH’’ aux côtés de son personnel, des ses partenaires et de ses clients à l’hôtel Radisson Blu de Dakar.

Le mobile banking entre dans le cadre de la digitalisation de l’offre de produits et de services de la BIS. Il s’agit pour la BIS de lancer sur le marché un produit d’accès et de gestion du compte bancaire via le smartphone. En plus des services classiques de banque à distance, l’outil TamweelTouch donne la possibilité aux clients d’être en contact avec leurs gestionnaires, et de disposer d’un portefeuille électronique.

L’application disponible sur Play store et Apple store  permet aux clients :

–       De consulter leurs comptes ;

–       D’effectuer des virements dans toutes les banques de l’UEMOA ;

–       De commander et de suivre leurs moyens de paiements ;

–       D’identifier l’agence ou le GAB le plus proche via un système de géolocalisation intégré ;

–       De prendre rendez-vous ou de communiquer avec leurs gestionnaires de compte ;

–       De payer leurs factures SENELEC, SDE… ;

–       D’acheter du crédit téléphonique chez tous les opérateurs du Sénégal ;

–       De transférer de l’argent à une personne non bancarisée

Pour Monsieur Oumar MBODJ, Directeur Général de la BIS, « Ce nouveau produit est en parfaite corrélation avec les ambitions de la BIS, à savoir renforcer la bancarisation avec une qualité de service optimale en digitalisant le parcours client pour une meilleure célérité, une meilleure sécurité et une meilleure traçabilité de leurs transactions»

Lire la suite

En Politique

HOTLINE

On en parle