Connect with us

Monde

Virus Zika, risque permanent d’attentats terroristes, insécurité dans le sud : Quand le Canada conseille abusivement ses ressortissants sur le Sénégal…

Publié il y a

on

Zika

Le Sénégal est souvent décrit comme un havre de paix où il fait bon vivre. C’est d’ailleurs l’un des rares pays de la sous-région à avoir été, jusque-là, épargné par des attentats terroristes. Pour autant, les autorités sénégalaises ne dorment pas sur leurs lauriers. Bien des initiatives sont prises pour que l’hospitalité qui a fini d’être la marque de fabrique du Sénégal, ne se tarisse pas. Mais à lire les conseils du gouvernement canadien dispensés à ses ressortissants via son site internet, on croirait que le Sénégal est à deux doigts d’exploser.

Imminence d’un attentat terroriste

  

Dans la dernière mise à jour qui remonte au 22 août de cette année, les citoyens canadiens qui envisagent de se rendre au Sénégal sont tenus de savoir que le risque d’attentat est permanent au Sénégal. Et d’après le gouvernement canadien, ces attentats terroristes peuvent toucher les “édifices gouvernementaux, les écoles, les lieux de culte, les aéroports ainsi que d’autres plaques tournantes et réseaux de transport”. “Les endroits publics comme les attractions touristiques, les restaurants, les bars, les cafés, les centres commerciaux, les marchés, les hôtels et autres lieux fréquentés par les étrangers”, poursuit le gouvernement canadien qui demande à ses ressortissants d’être sur leurs gardes quand ils se trouvent dans des lieux publics.   

 
 À en croire cette note, les régions jouxtant les frontières avec le Mali et la Mauritanie sont des zones à risque en raison de la présence de groupes jihadistes qui y sont actifs. “Séjournez dans des hôtels qui ont des mesures de sécurité fiables. Sachez toutefois que même les lieux les plus sécurisés ne peuvent pas être considérés comme tout à fait exempts de danger”, recommande-t-il à ses ressortissants qui doivent aussi savoir qu’il existe un risque d’attaques armées et de cambriolage sur les routes dans le sud du pays, notamment en Casamance.  

 

Le Sénégal, un pays dangereux pour les femmes enceintes 

 

A lire ces conseils, les citoyens canadiens qui voyaient le Sénégal comme une exception en Afrique de l’Ouest pourraient croire à l’imminence d’un attentat terroriste au Sénégal. Ça frise la fausse alerte au terrorisme et le gouvernement sénégalais devrait saisir son homologue canadien pour des explications. Mais ce ne sera pas sans doute le seul aspect sur lequel Justin Trudeau devra donner des explications à Macky Sall et pour cause.  

  

Au chapitre consacré à la santé, le Sénégal est présenté comme un pays affecté par le Virus Zika.   

 
 S’il est vrai que le moustique Aedes qui transmet cette maladie est bien présent au Sénégal et que dans le passé, deux cas ont été signalés, cela n’en fait pas pour autant un pays à éviter. Or sur la base des informations fournies par l’Agence de la Santé publique du Canada, le gouvernement de Trudeau déconseille aux femmes enceintes et celles qui envisagent une grossesse de se rendre au Sénégal. Une recommandation très exagérée dans la mesure où le Sénégal ne fait pas partie des zones affectées. Et ça, une note des Centres pour le contrôle et la prévention des maladies des Etats-Unis l’a bien fait remarquer. 

  

Émise en avril 2019, ladite note lue par Dakaractu met le Sénégal dans la catégorie des “pays ou territoires ayant déjà signalé des cas d’infection à virus Zika, mais pas d’éclosion actuelle” 

 
 Selon toujours la même source, les femmes enceintes peuvent bien se rendre dans ces pays mais doivent d’abord consulter un professionnel de santé et si, la décision de voyager venait à être entériné, d’éviter les piqûres de moustiques et l’exposition sexuelle au virus Zika. La maladie n’est pas transmise d’homme à homme mais peut être donnée par la mère à son fœtus. L’infection pendant la grossesse peut causer certaines anomalies congénitales.  

 
 Dans un entretien avec le journal Enquête, le Dr Abdoulaye Bousso qui dirige le Centre des opérations d’Urgence Sanitaire au ministère de la Santé, affirmait qu’il n’y a pas péril en la demeure pour ce qui concerne le Sénégal. En 2016, des chercheurs sénégalais dirigés par le Dr Amadou Sall de l’Institut Pasteur, étaient au Brésil pour étudier avec leurs pairs brésiliens le virus Zika. Doit-on rappeler la manière dont le Sénégal a géré le seul cas de malade à virus Ebola connu par notre pays au moment où d’autres étaient tout simplement dépassés par cette épidémie ?   

 
 Voilà bien des “à priori” qui plombent à jamais le tourisme dans les pays africains, souvent décrits à tort comme des zones où l’insécurité le dispute aux maladies de tout genre. Il appartient aux autorités de taper du poing sur la table pour que cesse cette campagne de diabolisation qui ne dit pas son nom.  

Environnement

Climat : le Chili renonce à organiser la COP25

Publié il y a

on

Par

COP25

Les Echos
La colère sociale qui agite le Chili depuis une douzaine de jours ne se prête pas à l’organisation d’un sommet mondial. Le pays renonce à organiser la COP25, la conférence sur le climat qui devait s’y tenir du 2 au 13 décembre, ainsi que le sommet de l’Apec, a annoncé le président Sebastian Piñera ce mercredi.

« Nous comprenons parfaitement l’importance de l’APEC et de la COP pour le Chili et le monde, mais nous avons basé notre décision sur le bon sens », a déclaré le chef de l’Etat conservateur, qui dit avoir décidé cette annulation « avec un profond sentiment de douleur ». « Un président doit faire passer son peuple avant tout », a-t-il ajouté.

Environ 25.000 délégués étaient attendus à la COP25 à Santiago, dont la jeune militante suédoise pour le climat Greta Thunberg. Un tel retournement de dernière minute est inédit dans l’histoire conférences sur le climat. La CCNUCC (Convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques) devra décider si la COP 25 est définitivement annulée, ou alors reportée à l’an prochain.

La Coopération économique pour l’Asie-Pacifique (Apec) devait également avoir lieu à Santiago, les 16 et 17 novembre. Elle avait été présentée comme une occasion pour la signature par les présidents américain Donald Trump et chinois Xi Jinping de la « phase 1 » d’un accord commercial que négocient les deux premières puissances économiques de la planète. A Washington, un responsable de la Maison blanche a déclaré que l’annulation du sommet de Santiago avait « pris par surprise » l’administration américaine.

Vingt morts depuis le début de la contestation
La décision d’annuler ces sommets met en lumière  l’ampleur des problèmes auxquels le pays d’Amérique latine est actuellement confronté. Une hausse du prix du ticket de métro dans la capitale a été le détonateur de cette fronde sociale inédite dans ce pays de 18 millions d’habitants réputé pour sa stabilité. Malgré la suspension de la mesure, le mouvement s’est amplifié, nourri par le ressentiment face aux inégalités sociales.

La grève générale s’installe en Bolivie et au Chili

Vingt personnes sont mortes depuis de la contestation, dont cinq par l’intervention des forces de sécurité. Plus d’un millier de personnes ont été blessées. Une mission de l’ONU pour enquêter sur ces cas de violations des droits de l’homme est attendue dans les prochains jours dans le pays.

Malgré un remaniement ministériel et  une déclaration du président qui a reconnu avoir « manqué de vision », de nouvelles manifestations, parfois émaillées d’incidents,  ont eu lieu ce mardi pour maintenir la pression sur le gouvernement. Environ 10.000 personnes, selon les autorités locales, se sont rassemblées sur l’emblématique Plaza Italia, dans le centre de Santiago, après un appel lancé sur les réseaux sociaux.

Les Echos

Lire la suite

Monde

Réunion du conseil de l’Eau de l’OCI : Le Sénégal et l’Arabie Saoudite élus Vice-présidents.

Publié il y a

on

Par

réunion du conseil
Lors de la réunion du Conseil de l’Eau de l’Organisation de la Coopération Islamique (OCI) qui s’est tenue ce mardi 22 octobre 2019 au Caire (Égypte) , en marge de la Cairo Water Week 2019, le Sénégal et l’Arabie Saoudite ont été élus à l’unanimité au poste de  Vice-présidents du Conseil de l’Eau de l’OCI aux côtés de l’Egypte, Président.

Le  ministre de l’Eau et de l’Assainissement du Sénégal, Mr Serigne Mbaye Thiam, qui a pris part à ce rendez-vous, était aux côtés de Son Excellence Mohamed Abdel Atey, ministre des Ressources en eau et de l’Irrigation d’Egypte, Président et Son Excellence Abd-Elrahman Al-Fadli, ministre de l’Environnement, de l’Eau et de l’Agriculture de l’Arabie Saoudite, Vice-président.

Une autre responsabilité internationale pour le ministre Serigne Mbaye Thiam après le poste de Vice-président du conseil d’administration du partenariat mondial pour l’éducation.

Lire la suite

Economie

La Bulgare Kristalina Georgieva nommée directrice générale du FMI

Publié il y a

on

Kristalina Georgieva

La Bulgare, numéro 2 de la Banque mondiale, va remplacer Christine Lagarde à la tête du Fonds monétaire international.
La Bulgare Kristalina Georgieva est devenue officiellement ce mercredi la seconde femme à être nommée directrice générale du Fonds monétaire international (FMI), a annoncé le conseil d’administration de l’institution de Washington.

Kristalina Georgieva, qui était la directrice générale de la Banque mondiale, était la seule candidate en lice. Agée de 66 ans, elle avait bénéficié d’un changement de statut du Fonds, relatif à la limite d’âge, pour rendre valide sa candidature. Son mandat d’une durée de cinq ans démarre le 1er octobre prochain.

Économiste de formation, elle remplace Christine Lagarde démissionnaire pour diriger la Banque centrale européenne (BCE). “Je prends mes nouvelles fonctions en étant consciente des gros défis à relever. La croissance économique mondiale continue de décevoir, les tensions commerciales persistent, et le fardeau de la dette s’alourdit dans beaucoup de pays”, a déclaré Kristalina Georgieva, citée dans un communiqué. “Dans ce contexte, ma priorité immédiate à la tête du FMI sera d’aider des pays membres à minimiser le risque des crises et à être prêts à faire face au ralentissement économique”, a-t-elle ajouté.

Guerre commerciale et crise argentine au programme
Avec le ralentissement de l’économie mondiale en particulier en Europe et la guerre commerciale entre les États-Unis et la Chine, la nouvelle dirigeante du FMI va devoir s’atteler à une tâche ardue pour inciter les pays à prendre les mesures nécessaires pour ne pas faire dérailler la croissance.

La crise économique argentine sera probablement l’un des dossiers les plus épineux à court terme alors que les critiques se multiplient contre le FMI qui a accordé l’an passé un prêt de 57 milliards de dollars au pays, et déjà déboursé 44 milliards, en échange d’une cure d’austérité budgétaire. Des réunions techniques se déroulent d’ailleurs actuellement à Washington en présence des autorités argentines.

Kristalina Georgieva avait été désignée comme la candidate de l’Union européenne le 2 août à l’issue d’un vote serré en raison de divisions au sein de l’UE. Ses supporteurs avaient mis notamment en avant sa solide expérience dans la finance internationale.

À la Banque mondiale, où elle a effectué l’essentiel de sa carrière avant d’en devenir directrice générale en 2017, elle s’est forgée une expertise dans le domaine de l’environnement en multipliant les fonctions dans les domaines du développement durable et des questions agricoles notamment. En outre, elle a beaucoup œuvré en faveur des femmes appelant à une meilleure éducation des filles, à bannir les lois entravant le travail des femmes, incitant à l’entrepreneuriat des femmes, notamment en Afrique. Sur ce point, elle devrait s’inscrire dans la continuité de Christine Lagarde qui a sans relâche affiché sa volonté d’agir en faveur de l’égalité des genres.

P.L avec AFP

Lire la suite

On en parle