Connect with us

Sports

Ligue des champions : le PSG croque le Real Madrid avec la manière (3-0)

Publié il y a

on

Paris

Guidé par un Angel Di Maria des grands rendez-vous, le PSG a fait tomber le Real Madrid ce mercredi au Parc des Princes, pour son entrée en lice en Ligue des champions (3-0). Paris a séduit par sa maîtrise tactique, face à des Merengue loin de leur meilleur niveau.

Paris est désormais trop habitué aux désillusions pour céder à un quelconque emballement. Mais sa victoire ce mercredi contre le Real Madrid, pour son entrée en lice en Ligue des champions (3-0), prouve que l’équipe de Thomas Tuchel est dans les temps concernant ses objectifs élevés.
Alors que les Parisiens n’avaient pas encore été transcendants en Ligue 1, ils ont sorti leur meilleur match de la saison au Parc des Princes. Certes, ce n’était pas un Real Madrid fabuleux en face, mais le PSG a su afficher une cohérence tactique sur laquelle il doit s’appuyer pour la suite. En espérant revoir un Angel Di Maria aussi inspiré.

De ce PSG-Real, on retiendra évidemment les deux éclairs de l’Argentin (14e, 33e) et la mainmise d’Idrissa Gueye sur l’entrejeu (voir ci-dessous). Mais c’est toute l’animation parisienne qui est à saluer, illustrée par l’intelligence tactique d’un Pablo Sarabia aussi précieux offensivement que déterminant dans ses replis. Mauro Icardi mérite également une mention spéciale pour sa première titularisation. Danger constant pour l’axe merengue, il a beaucoup travaillé et a été à l’origine de l’ouverture du score de Di Maria en délivrant une merveille de déviation en guise d’avant-dernière passe pour Bernat.

En face, le Real Madrid n’était visiblement pas au mieux. Eden Hazard a frappé à côté (16e), Bale au-dessus sur coup franc (32e) avant d’être repris par le VAR pour une main, alors qu’il pensait avoir marqué (35e). Et puis pas grand-chose jusqu’à une tête de Benzema (78e). Les Merengue n’ont pas cadré une seule frappe, une première pour eux en C1 depuis 2003-2004. Le PSG a géré jusqu’au but en contre de Meunier, servi avec un grand altruisme par Bernat, qui avait l’occasion de finir lui-même (90e+1). Un geste de classe idéal pour conclure cette soirée.

Gana Gueye illustre la domination parisienne au milieu

Si Paris a profité des largesses de la défense madrilène, c’est au milieu qu’il a gagné le match, avec un homme clé : Idrissa Gueye. Avec Marquinhos positionné en pure sentinelle derrière lui, l’international sénégalais s’est démené en relayeur (9 duels gagnés, 6 ballons récupérés). Il avait déjà avalé quatre kilomètres à la pause, avec une agressivité rare. Offensivement, il a percuté côté droit à de nombreuses reprises, fournissant notamment trois passes clés en première période, dont la transmission décisive sur le deuxième but de Di Maria (33e).

Il fut proche de créer une autre réalisation, en enchaînant une récupération haute et une ouverture vers Verratti qui n’a pas profité à Di Maria (60e), mais ne s’est pas vexé pour autant. La recrue estivale a continué à martyriser Casemiro et consorts par ses projections, apportant du liant, du muscle et des idées. À côté de lui, Verratti et Marquinhos ont également été tranchants.

Le jeu d’Idrissa Gueye par numéro contre Real Madrid:

100% de prises effectuées

Précision de réussite de 93%

90 touches

74 passes

6 récupérations

4 agrès réalisés

3 chances créées

3 à prendre

2 fautes gagnées

2 interceptions

Sports

Sadio Mané parmi les 7 nominés pour le titre de meilleur joueur aux Globe Soccer Awards

Publié il y a

on

Par

Globe Soccer Awards
Sadio Mané est logiquement en course pour le titre de meilleur joueur de l’année 2019 aux Globe Soccer Awards. Il est en concurrence avec Cristiano Ronaldo, Lionel Messi, Mo Salah, Alisson Becker, Virgil Van Dijk et Bernardo Silva, pour ce titre honorifique remis depuis 2011 par l’Association européenne des clubs (ECA) et l’Association européenne des agents de joueurs.

Les récompenses individuelles seront remises à Dubaï (Émirats arabes unis), lors de la cérémonie des Globe Soccer Awards qui distinguent les acteurs les plus remarquables de l’année de football écoulée. En plus du titre de meilleur club, les Globe Soccer Awards récompensent les meilleurs, entraîneurs, manager et agents.


Lire la suite

Sports

Ballon d’Or 2019 : Wenger vote sadio Mané

Publié il y a

on

Arsène Wenger

Si les pronostics vont bon train à l’endroit de Messi ou Van Dijk pour le prochain Ballon d’Or de France Football, des voix s’élèvent en faveur de Sadio Mané, nous apprend le journal Record. L’attaquant de Liverpool est selon Arsène Wenger, le grand favori de cette année 2019. «Sadio Mané est un personnage exceptionnel, un combattant… Il est très efficace, il n’a peur de personne. À l’heure actuelle, il mérite un énorme crédit», déclare l’ancien coach des Gunners sur Bein sports.

Le Ballon d’Or sera décerné le 2 décembre prochain et même le grand favori, a porté son choix sur l’international sénégalais, co-meilleur buteur de la Premier League (22 buts), vainqueur de la champions league, vice-champion d’angleterre avec liverpool et vice-champion d’Afrique avec le Sénégal…

Lire la suite

Sports

Kalidou Koulibaly : « Dans le foot il y’a du chambrage… mais avoir de la haine contre la couleur de peau d’un joueur… »

Publié il y a

on

chambrage

Dans un entretien accordé à l’Equipe, le défenseur de Naples revient en long et en large sur le racisme dans le championnat Italien et dans le football de façon générale. Déjà victime d’insultes à caractère racial (Cris de singe), l’international Sénégalais, revient ici sur ce sombre chapitre de sa brillante carrière de footballeur. À l’en croire ceux qui s’adonnent à ces pratiques dans les stades devraient avoir honte et non l’inverse…

« Je n’appelle pas ça du chambrage, c’est de la discrimination. C’est un manque de respect… »

« Je sais que Dans le football il y a du chambrage, les supporters qui chambrent d’autres joueurs c’est normal ça fait partie du football. Mais de là à avoir de la haine contre la couleur de peau d’une personne, moi je n’appelle pas ça du chambrage, c’est de la discrimination. C’est un manque de respect à la personne et à sa couleur de peau. »

« J’aimerai bien les voir eux, être discriminés comme nous…»

« J’aimerai bien les voir eux, être discriminés comme nous, avec des cris de singes. Être seul au milieu d’une masse ça fait vraiment mal, et avec le recul aujourd’hui même quand j’en parle je suis un peu énervé… »

« On doit rester et montrer qu’on est une communauté qui est forte et qui doit combattre ce racisme-là. »

« Je pense qu’un quittant le football italien c’est leur donner raison et moi je n’ai pas envie de leur donner raison. J’ai envie de leur donner tort et leur montrer que ceux qui doivent partir c’est eux et pas nous. On doit rester et montrer qu’on est une communauté qui est forte et qui doit combattre ce racisme-là. Il y a des mesures qui sont là mais je n’ai pas encore vu des points retirés ou des gens qui sont bannis des stades et ça me désole vraiment. Je pense qu’il devrait avoir un exemple et en ce moment-là il y aura des changements. »

Lire la suite

En Politique

HOTLINE

On en parle