Connect with us

Monde

Obama et Bush critiquent Donald Trump

“Nous avons vu le nationalisme se dénaturer en nativisme, et nous avons oublié le dynamisme que l’immigration a toujours apporté à l’Amérique. Nous perdons confiance dans l’économie de marché et le commerce international, en oubliant que les conflits, l’instabilité et la pauvreté sont les conséquences du protectionnisme”

Publié il y a

on

barack obama

Les anciens présidents américains, Barack Obama et Bush , ont émis leurs inquiétudes concernant le climat politique actuel aux Etats-Unis.

Les Américains doivent envoyer un message au monde en rejetant une politique de division, une politique de peur. Nous ne pouvons pas avoir encore les vieilles politiques de division que nous avions il y a des siècles. La politique actuelle… on croyait en avoir fini il y a longtemps… Les gens ont 50 ans de retard ! On est au 21eme siècle, pas au 19eme
Barack Obama, Anciens présidents des Etats-Unis

M. Obama a appelé les américains à rejeter la politique de “division” et de peur alors M. Bush a critiqué “le harcèlement et le préjudice” dans la vie publique.

Les deux présidents se sont exprimés séparément et n’ont en aucun moment cité le nom de Donald Trump qui n’a pas encore réagi à ces critiques.

Traditionnellement, les anciens présidents américains ne font pas de commentaires publics sur leurs successeurs.

En quittant la Maison Blanche, Barack Obama avait promis de respecter ”pour un temps” cette courtoisie vis-à-vis de M. Trump comme M. Bush l’avait fait pour lui.

Image captionTraditionnellement, les anciens présidents américains ne font pas de commentaires publics sur leurs successeurs.

Il a brisé le silence au New Jersey pour s’exprimer sur la volonté de Donald Trump de faire abroger l’Obamacare, sur “son projet controversé d’interdiction de voyage” visant majoritairement des pays musulmans et sur le retrait américain des Accords de Paris sur le Climat.

A New York, George Bush a déploré la dégradation du discours par la cruauté banalisée.

A certains moments, on a l’impression que les forces qui nous divisent sont plus fortes que celles qui nous unissent. Nos débats se détériorent à l’aune d’une cruauté nonchalante Georges Bush, Ancien Président des Etats-Unis

“Nous avons vu le nationalisme se dénaturer en nativisme, et nous avons oublié le dynamisme que l’immigration a toujours apporté à l’Amérique. Nous perdons confiance dans l’économie de marché et le commerce international, en oubliant que les conflits, l’instabilité et la pauvreté sont les conséquences du protectionnisme”

Selon Georges Bush, l’Amérique observe le retour des idées isolationnistes, en oubliant que la sécurité de l’Amérique est menacée par le chaos et le désespoir frappant des lieux distants où terrorisme et épidémies, gangs et trafics de drogue tendent à émerger”.

Monde

Paul Kagamé recadre le commissaire européen à la Coopération et au développement : “Vous devez arrêter avec votre complexe de supériorité… Pour qui vous vous prenez ?”

Publié il y a

on

Par

Paul Kagamé recadre un commissaire européen

Neven Mimica, commissaire européen à la Coopération et au développement n’oubliera pas de sitôt son face à face de la semaine dernière avec le président rwandais, Paul Kagamé.
Lors d’un débat diffusé par la chaine FRANCE24 ce weekend, le premier s’est fait remonter les bretelles par le second sur une question liée au respect des droits de l’Homme au Rwanda. “Nous avons une approche globale dont nous discutons avec nos partenaires et les droits de l’homme, leur respect, en font partie. Nous parlons développement et droits de l’homme en même temps, d’une manière très ouverte et liée entre les deux aspects”, a répondu le représentant de l’Union européenne à une question de la journaliste de France24 liée aux droits humains.
Il n’en fallait pas plus pour faire sortir Paul Kagamé de ses gonds. Le chef de l’Etat rwandais n’a pas attendu la relance de notre consœur pour recadrer le commissaire européen à la Coopération et au développement. ” Vous devez arrêter avec votre complexe de supériorité, toute cette absurdité sur les droits de l’homme. Nous, on s’est battu pour les droits de l’homme et la liberté de nos peuples, plus que quiconque, y compris vous qui continuez à parler de cette absurdité. Là, souvenez-vous d’où venaient nos pays et où on les a emmenés, cela parle pour nous. Vous devriez arrêter de dire aux autres quoi faire ou ne pas faire, même si ce n’est pas à votre goût. Mais pour qui vous prenez-vous ?”, s’est emporté Kagamé qui ne semble pas se soucier des conséquences d’un tel affront.

Lire la suite

Monde

ROME : Le Dr Qu Dongyu élu nouveau DG de la FAO

Publié il y a

on

Par

Dr Qu Dongyu DG FAO

Qu Dongyu, vice-ministre chinois de l’Agriculture, a été élu dimanche directeur général de l’organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture.

Il est le premier Chinois à accéder à cette fonction. Qu Dongyu, vice-ministre chinois de l’Agriculture, a été élu dimanche 23 juin à la tête de l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), basée à Rome, en obtenant une majorité absolue dès le premier tour de scrutin. Il succédera en août au Brésilien José Graziano da Silva.
Le ministre de l’Agriculture et de l’équipement rural Moussa Baldé a conduit la délégation sénégalaise à cette session de la FAO.

 

ROME : Le Dr Xu Dongyu élu nouveau DG de la FAO

 

ROME : Le Dr Xu Dongyu élu nouveau DG de la FAO
Lire la suite

Monde

Relation entre le Royaume Uni et le Sénégal, Réunion au MAE / Amadou Bâ rassure et justifie son absence : ” Il n’y a aucune tension entre le Sénégal et le Royaume Uni…”

Publié il y a

on

Le ministre Amadou Ba

Au cours de l’ouverture de la session sur le dialogue politique entre l’Union européenne et le Sénégal, le ministre des affaires étrangères et des sénégalais de l’extérieur , Amadou Bâ précise : ” il faut noter que malgré tout ce que entendez sur la BBC et de toute l’actualité autour, il n’y a aucune tension entre le Royaume Uni et notre pays. Ce n’est pas possible”, signifie t-il.

Et Amadou Bâ d’éclairer toujours la lanterne sur son absence lors de la dernière conférence de presse au ministère de affaires étranges : ” qu’il n’avait tout simplement rien à dire sur ce sujet, ce jour là”.

Lire la suite

En Politique

HOTLINE

On en parle