Connect with us

Politique

« Mbaye Diack, un exemple de probité, de courage frisant la témérité a disparu. » (Abdoulaye Wade)

Publié il y a

on

Hommage de Me Abdoulaye Wade sur Mbaye Diack

C’est un jour de l’époque de Senghor que je l’ai rencontré pour la première fois lors d’une conférence de la LD/MPT, un soir à Soumbédioune.

Je fus particulièrement impressionné par son intervention logique et pertinente. On sentait l’impact sur lui de la rigueur marxiste. Je regrettai déjà qu’il ne fût pas avec moi. Je l’aurais formé avec les autres jeunes et nul doute, pour moi, qu’il aurait été parmi mes plus proches compagnons. J’appris par la suite qu’il enseignait les mathématiques, ce qui me confortait dans mon impression de jeune homme logique et rigoureux.

Je pris contact avec lui mais ne réussis pas, malgré nos longues conversations, à le départir de la gangue marxiste dont on ne pouvait jamais se débarrasser une fois qu’on était pris dans la glu.
Nous conservâmes d’excellentes relations, lui me considérant comme son grand frère et moi, comme mon petit frère. Il fut pour beaucoup dans le rapprochement PDS/LD, Abdoulaye Bathily/Abdoulaye Wade.
En dépit de nos appartenances idéologiques opposées, nous devînmes des amis. A telle enseigne qu’on se demandait  pourquoi on était dans deux partis différents. Le mimétisme de transmission automatique des idéologies occidentales lorsque nous revenions d’Europe avait fait beaucoup de mal en nous divisant profondément, en nous haïssant même, bourgeoisie contre capitalisme, alors qu’en réalité nous n’étions ni l’un ni l’autre. Nous étions tout simplement aliénés.

Nous nous retrouvâmes cependant compagnons de lutte pendant des années et partageâmes souvent les geôles du pouvoir. Tout ceci nous rapprochait et nous fit comprendre qu’au fond nous avions les mêmes adversaires.

Lorsque je fus absent du Sénégal pour assez longtemps, Abdoulaye Bathily était le seul à s’opposer à toute prise de décision importante ‘’tant que Wade n’est pas là’’ disait-il. A mon retour je fus reçu par une foule de plus de 2 millions de personnes de l’aéroport à la Permanence du PDS. J’aurais pu prendre le pouvoir si j’étais tant soit peu putschiste. Mais mes convictions libérales m’éloignaient de tout pouvoir qui ne sortît des urnes. Par la suite, nous nous retrouvâmes dans un même Gouvernement Diouf grâce aux assurances que je ne cessais de donner à ce dernier que les marxistes sont, il est vrai, durs et rigoureux mais ce sont de vrais patriotes dont ont pouvait craindre des manifestations mais pas des coups d’Etat. Et puis, personne ne pouvait troubler la situation par des manifestations si le PDS n’était pas dans le coup. Comme avait dit un jour Senghor à ses pairs qui, à Niamey, à l’occasion d’un sommet, s’étonnaient qu’il pût s’éloigner aussi longtemps à une époque où, dès qu’un Chef d’Etat tournait le dos, les militaires prenaient le pouvoir : ‘’Chez moi, leur a dit Senghor, lorsque je m’absente, c’est Wade qui gère le mécontentement’’.

Alboulaye Bathily, Mbaye Diack et Amath Dansoko se sont retrouvés dans mon Gouvernement et nous avons travaillé, du mieux que nous pûmes, pour notre pays, sans surtout chercher à nous enrichir.

Quand suite à des divergences dans la gestion du pouvoir, la LD/MPT a quitté mon gouvernement, Mbaye Diack est resté et a travaillé jusqu’au bout avec moi au Secrétariat Général de la Présidence.
Il avait même créé un parti (UFPE), très proche du PDS, membre de la CAP21 et tenu à garder son idéologie.

Losque j’ai perdu le pouvoir, son parti a adhéré au FPDR, front dont je fus le Président. Même malade, Mnaye Diak faisait tout pour participer aux réunions du front. Il était particulièrement visible dans la bataille pour la libération de Karim WADE et avait, avec mon épouse, des relations cordiales tissées au cours les batailles d’avant 2000
Durant tout ce temps Abdoulaye Bathily, Mbaye Diak et moi, avons conservé nos relations d’amitié et de fraternité et j’ai toujours rêvé qu’un jour,  un après-Macky nous fasse nous retrouver…

Mbaye Diack est parti. Un grand patriote a disparu en laissant une petite famille. Que celle-ci comprenne qu’elle est maintenant ma famille et que je suis prêt à partager ses soucis. Mbaye Diack, un exemple de probité, de courage frisant la témérité a disparu. Que Dieu l’accueille en son paradis.

Qu’il serve d’exemple et de repère à notre jeunesse

Abdoulaye Wade

Politique

Gamou : le nouveau cadre de l’opposition à Tivaouane

Publié il y a

on

Par

nouveau cadre

Ce sera un chassé-croisé entre Macky Sall et le nouveau cadre de l’opposition en gestation. D’après des sources de «L’As», après Macky Sall, Idrissa Seck, Malick Gakou, Pape Diop, Aguibou Soumaré et Madické Niang sont attendus ce matin à Tivaouane. Sur les pas du Président Macky Sall, ils seront reçus par le Khalife général des Tidianes et par le porte-parole de la famille Sy, avant de regagner Dakar dans l’après-midi. Pour rester dans le sillage des visites aux chefs religieux, il y a lieu de signaler que le Président Macky Sall est attendu à Médina Baye, vendredi prochain.

Lire la suite

Politique

Ousmane Sonko : « Macky Sall fait de la diversion. En février 2024, il ne sera plus président de ce pays. Il doit être conjugué au passé »

Publié il y a

on

Par

diversion

Le leader de “Pasteef” Les Patriotes était sans détours avec les questions d’actualités sur lesquelles il s’est prononcé à l’occasion d’un entretien accordé à la Sentv.

Ousmane Sonko , n’a pas été tendre avec le régime actuel. « Ce qui se passe actuellement dans le pays est tout simplement une diversion. Macky Sall veut faire oublier aux sénégalais les enjeux qui interpellent la nation en essayant de nous distraire autour d’un 3e mandat » dira le vainqueur de la présidentielle à Ziguinchor.

Et Ousmane Sonko, dans son argumentation, de souligner que : « cette situation économique qui empire, montre simplement que ce régime ne respecte pas les Sénégalais. Car ce rapport sorti récemment par l’équipe de doing business ne doit pas être honorifique, mais plutôt il devrait nous faire penser qu’être 123e sur 190 pays mérite beaucoup d’efforts à consentir »

En alertant, Ousmane Sonko s’exprimera sur ce qui se passe actuellement en Guinée en disant qu’il apporte son soutien au peuple Guinéen mais toujours, il faudrait que les peuples africains se réveillent.

En terminant ses propos, Ousmane Sonko, concernant le statut du chef de l’opposition,  notera que : « l’importance est de se concentrer sur les urgences, mais ce statut ne m’intéresse point ».
Il rappelle ainsi aux sénégalais que le président Macky Sall sera dès lors conjugué au passé en 2024 car, il ne sera plus président de ce pays.

Lire la suite

Politique

Première sortie de Sory Kaba depuis son limogeage : « Ma loyauté envers le Chef de l’Etat ne souffre d’aucune ambiguïté ; ni hier, ni aujourd’hui… »

Publié il y a

on

Par

ma loyauté

Après avoir rendu Grâce à Allah (swt), Je tiens, à l’occasion de cette cérémonie de passation de services du Mercredi 30 octobre 2019 à 15 heures, à remercier vivement Son Excellence, le Président de la République, Monsieur Macky SALL, pour la confiance qu’il m’a toujours accordée depuis le début de notre cheminement.

Je tiens à rappeler que ma loyauté envers le Chef de l’Etat ne souffre d’aucune ambiguïté ; ni hier, ni aujourd’hui et, ceci, depuis qu’il m’a proposé de venir le rejoindre à la Marie de Fatick en 2010, alors que j’étais en activité en France.

Je voudrais, par ce canal, lui renouveler mon engagement sincère pour l’accompagner à réussir ses nobles et exaltantes missions à la tête de notre pays, pour ainsi concrétiser les grands Espoirs du peuple sénégalais vers la prospérité et l’émergence.

En outre, je tiens à remercier tous les sénégalais qui m’ont témoigné de leur sympathie et leur solidarité tout au long de mes fonctions à la tête de la Direction Générale d’Appui aux Sénégalais de l’Extérieur (DGASE). Ses remerciements vont également à l’endroit de mes amis, mes sympathisants, les Sénégalais de l’Extérieur ainsi qu’aux membres de ma famille.

Aux populations de la Région de Fatick, sans exclusive, je tiens à vous remercier chaleureusement et à vous rassurer de ma disponibilité, de mon engagement ferme, particulièrement pour la cause des femmes et des jeunes…Ma détermination pour relever les défis majeurs devant positionner notre ville dans le peloton des localités les plus prospères où il fait mieux vivre et résolument tournées vers le développement, demeure intacte.

Enfin, je remercie vivement mes collaborateurs, tout le personnel du MAESE et particulièrement de la DGASE, pour leur engagement, leur loyauté et leur dévouement dans l’accomplissement de la mission qui nous avait été tous confiée. La DGASE était une toute nouvelle création en 2013, quand le PR Macky Sall nous accordait sa confiance renouvelée et nous avons su relever les défis du moment.

A mon successeur, je lui souhaite d’avance une belle réussite dans la continuité des immenses chantiers ouverts, pour une gouvernance migratoire mieux repensée et harmonieusement partagée par tous les acteurs du sous-secteur, dans une démarche inclusive.

Enfin, je sollicite vos prières à l’endroit du Président Macky Sall et du Gouvernement, pour la réussite des importants programmes du PSE, au grand bénéfice du peuple Sénégalais.

Ambassadeur
Sory F. M. KABA

Lire la suite

En Politique

HOTLINE

On en parle