Connect with us

Technologies

Acheter des forfaits mobiles avec ou sans téléphone : Expresso et Konnectek lancent konexpresso.com

Publié il y a

on

Pour démocratiser l’accès au téléphone pour les consommateurs sénégalais, Konnectek et Expresso Sénégal ont lancé ce jour au siège de Expresso Sénégal, www.konexpresso.com un site qui va faciliter les sénégalais à avoir accès à des services digitaux de qualité. Le service après vente des téléphones mobiles sera assuré par Konnectek et Expresso assurera les services du forfait, une première au Sénégal dans la vente en ligne de téléphones multi-usage avec ou sans engagement…

Technologies

ADIE : formation des agents de l’Administration à l’utilisation du SYGEC

Publié il y a

on

atélier Sygec

Pour contribuer à l’amélioration de l’efficacité de l’Administration dans son fonctionnement et dans la qualité du service public rendu aux usagers, l’Agence De l’Informatique de l’Etat (ADIE) a déployé plusieurs services numériques. Pour une utilisation optimale de ces services, l’ADIE organise du 11 au 13 juin 2019 une session de formation au profit des agents de l’Administration. La première journée de formation a été consacrée aux agents du Ministère de l’Urbanisme, du Logement et de l’Hygiène publique ainsi que les directions rattachées. La formation qui a réuni le Secrétaire général du Ministère M. Serigne Mbaye, le Directeur de cabinet M. Mor Ndiaye, les Directeurs et agents de ce département ministériel, porte essentiellement sur le Système de gestion électronique du courrier ( SyGEC ) et la messagerie gouvernementale.

Le Système de gestion électronique du courrier ( SyGEC ) est une plateforme développée par l’Agence De l’Informatique de l’Etat pour automatiser la gestion du courrier. Cet outil déployé dans plus de 40 structures de l’Administration, facilite le travail et améliore la transparence, la traçabilité ou encore les délais de traitement des courriers.
Le Secrétaire général du Ministère de l’Urbanisme, du Logement et de l’Hygiène publique M. Serigne Mbaye a salué la collaboration entre l’ADIE et le Ministère depuis plusieurs années. « Avec l’ADIE nous avons réussi la dématérialisation des procédures de l’urbanisme » a rappelé M. Mbaye. En effet, des procédures comme les demandes d’autorisation de construire, de certificat d’urbanisme ou encore le certificat de conformité de l’autorisation de construire.
De l’avis de M. Mbaye, « Des problèmes récurrents de perte de courrier dans le circuit étaient souvent notés, avec le Sygec, nous aurons une visibilité et une traçabilité. Cette formation vient à point nommé, nous allons à partir d’aujourd’hui déterminer la voie à mener pour le traitement du courrier. »
La plupart des applications déployées par l’ADIE sont liées à la messagerie gouvernementale. L’Agence De l’Informatique de l’Etat a créé des adresses mails dans le domaine gouv.sn pour tous les ministères. Le Secrétaire général du Ministère de l’Urbanisme, du Logement et de l’Hygiène publique estime que la messagerie professionnelle est une nécessité, elle donne « plus de crédibilité et plus de sécurité » pour les utilisateurs. Il a invité les directeurs, les responsables et tous les agents à utiliser ces adresses créées mail par l’ADIE. Il a informé qu’une « circulaire sera bientôt signée par le ministre pour que cette messagerie soit le seul moyen d’échanger par mail dans le département ministériel ».
Après une première journée consacrée au Ministère de l’Urbanisme, du Logement et de l’Hygiène publique, les deux autres journées de formations seront destinées aux assistant(e)s des Ministres et des Secrétaires généraux du gouvernement ainsi qu’aux responsables et agents du Ministère de l’Environnement et du Développement durable.
L’ADIE organise ces sessions de formation en partenariat avec le projet Gouvernement Ouvert dans l’Administration Publique (GOBAB).

Lire la suite

Technologies

Dématérialisation : L’ADIE déploie la Plateforme AnaPath à l’HOGGY

Publié il y a

on

Par

Plateforme Anaphat

L’Agence De l’Informatique de l’État poursuit ses efforts de digitalisation de l’Administration sénégalaise dans l’optique d’offrir une meilleure qualité de service aux usagers. Fruit de plusieurs mois de collaboration entre les équipes de l’ADIE  et celles du laboratoire d’Analyse et de Cytologie pathologiques de l’Hôpital Général de Grand-Yoff (HOGGY), la plateforme AnaPath a été déployée en avril 2019 dans cet établissement hospitalier.
La plateforme AnaPath permet de gérer les Services d’Analyse et de Cytologie pathologiques des hôpitaux. Elle prend en charge intégralement les activités des laboratoires et des morgues.
La plateforme AnaPath permet :

  • De moderniser la gestion des activités des laboratoires d’analyse ;
  • De moderniser la gestion des activités des morgues ;
  • D’assurer l’échange d’informations entre les laboratoires et les morgues.

Grâce à cette plateforme  le laboratoire d’anatomie et cytologie pathologique (Anapath) a amélioré ses conditions de travail. Le service AnaPath de l’HOGGY s’occupe des prélèvements AnaPath et en même temps de la morgue de cet hôpital.
Le chef de ce service à l’Hôpital général de Grand-Yoff, le Pr Chérif Mohamed Moustapha Dial satisfait de la solution déployée par l’ADIE, affirme que ce partenariat avec l’ADIE leur permet de simplifier leur travail. Il indique qu’il y a « beaucoup de formalités pour la morgue qui génèrent beaucoup de papiers, grâce à la plateforme AnaPath, le temps sera optimisé ainsi que les ressources. Il y aura une meilleure diligence dans le traitement des dossiers. » L’Hôpital général de Grand-Yoff reçoit beaucoup de demandes d’autopsie.
Après l’Hôpital général de Grand-Yoff qui est la structure pilote, l’ADIE compte généraliser la plateforme AnaPath dans les autres structures de santé qui le souhaitent.

Lire la suite

Technologies

Espionnage sur WhatsApp et Ingérence via Facebook dans les élections en Afrique de l’Ouest : des sociétés israéliennes indexées.

Publié il y a

on

Par

Whatsapp

Faire des appels sur l’application WhatsApp ne serait plus sûr. La société israélienne NSO, spécialisée dans la surveillance informatique a profité d’une faille dans la sécurité tant chantée de l’application et a réussi à incruster un logiciel espion lui permettant d’avoir accès aux données des utilisateurs, à travers un appel.

Selon le Financial Times qui donne l’information, le logiciel introduit par NSO, appelé Pegasus, pour espionner les usagers est un programme à même de transformer un téléphone en micro et caméra aux fins de s’infiltrer dans les mails ou collecter des données à l’insu de la victime.

Incapable à ce jour de savoir le nombre de ses utilisateurs qui ont été touchés, WhatsApp qui appartient à Facebook a travaillé d’arrache-pied pour circonscrire la saignée et a réussi à mettre à la disposition de ces inconditionnels une nouvelle version qui reste pour l’heure à l’abri de toute action des malfaiteurs. NSO nie les accusations portées à son encontre.

Un délit en cache un autre 

Pendant ce temps, une autre entreprise israélienne basée à Tel Aviv, de Conseil politique et lobbying a été empêchée d’agir sur Facebook après que ses liens avec de faux comptes ont été découverts. C’est une information révélée par le responsable de la politique de cybersécurité de Facebook, Nathaniel Gleicher. 

Selon ce cadre du réseau social le plus fréquenté au monde, la société israélienne en question se trouve à l’origine de la création de faux comptes pour influencer les élections dans des pays d’Afrique sub-saharienne, en Asie et en Amérique Latine. Et il se trouve que le Sénégal fait partie des cibles de Archimedes Group même si le géant du net, Facebook, n’a pas encore établi que la société israélienne agissait pour Tel Aviv. 

Dans tous les cas, Facebook a agi dès qu’il a détecté les activités délictuelles de Archimedes. Ainsi, 65 comptes Facebook, 161 pages Facebook et 4 comptes Instagram ont été désactivés. Pour réussir son coup, Archimedes Group a investi en annonces 800 000 dollars depuis 2012, a révélé Nathaniel Gleicher selon qui, les enquêtes de Facebook ont pu déceler le modus operandi de la société Israélienne. 

Les comptes utilisés se faisaient passer pour des agences de presse locale des pays ciblés et ont, distillé des informations pour faire pencher l’opinion dans le sens voulu par les commanditaires de ses agissements.

Lire la suite

En Politique

HOTLINE

On en parle