Connect with us

Politique

ENTRETIEN AVEC SOPHIE NDIAYE CISSOKHO : ” Khalifa est l’otage de sa propre gestion…

Publié il y a

on

otage
De ” la prise d’ otage ” dont est victime Khalifa Sall ( si on reprend l’opposition) à la tournée et autres sorties médiatiques d’Idrissa Seck en passant par la guéguerre entre responsables de l’Apr à Pikine et la question du troisième mandat pour le Président Macky Sall en 2024, Madame Sophie Ndiaye Cissokho aura choisi de ne point y aller  avec le dos de la cuillère. Catégorique dans ses réponses, la responsable des femmes de Djeddah Thiaroye Kaw et membre du ” Fonds de Développement du Service Universel” à dérouté l’opposition et annoncé un 2019 de toutes les  victoires pour le Président Macky Sall. 

Dakaractu : Khalifa Sall, otage politique qui fait peur à votre Candidat…

Permettez que je vous coupe ! Khalifa n’est otage nulle part et ne fait peur à personne. Le mot otage est un substantif  bienaimé des hommes politiques Sénégalais, surtout ceux de l’opposition. Si un homme, de surcroît  maire d’une ville comme Dakar, se permet d’empocher 30 millions de francs Cfa par mois jusqu’à ce que la somme atteigne la manne de 9 milliards et qu’il n’arrive même pas à justifier ses dépenses, je trouve qu’il est normal qu’il soit attrait devant le juge. C’est normal qu’il réponde de sa gestion. Maintenant qu’il se résume à dire qu’il a investi l’argent à acheter du riz et du mil à coup de quinzaines de millions. Il a maille à partir avec la justice et c’est la justice qui l’interpelle et non le Président Macky Sall. Ni le Président de la République, ni la coalition Benno Bokk Yakaar et encore moins l’Apr. Nous, le Sénégal, sommes les premiers en matière de droits de l’homme au niveau des Nations-Unies à travers le monde. Par conséquent, Khalifa Sall n’est otage de qui que ce soit. S’il justifie de sa bonne foi et de la légalité de ses dépenses, il va recouvrer la liberté incessamment. L’argent en question n’appartient pas au Chef de l’État, mais aux populations de Dakar.

Il est beaucoup question ces derniers jours d’un troisième mandat pour le Président Macky en 2024. Allons-nous vers un wax-waxett ?

Le Président Macky Sall a fini de prouver qu’il est de loin un homme de parole et de principe. S’il voulait un troisième mandat, il n’aurait jamais demandé que soit réformée la constitution Sénégalaise. Il a dit et redit qu’il ne fera jamais plus de deux mandats. C’est sa touche personnelle que de limiter les mandats à deux. C’est un principe chez lui . Nous qui sommes avec lui ne sommes pas intéressés par ce troisième mandat dont on parle. Notre objectif est de lui octroyer un deuxième mandat en 2019. C’est parce que les gens de la gauche  ne savent plus où se donner de la tête qu’ils essaient de poser ce débat insensé. C’est juste un ballon de sonde qu’ils sont en train de placer pour nous divertir. Nous n’accepterons pas d’être divertis par ce brouhaha.

Sur quoi allez-vous vous appuyer pour ce deuxième mandat ?

D’abord sur l’ensemble de ses réalisations. Beaucoup vous parleront des milliers de kilomètres de routes qui ont été faites, des milliers et des milliers de Sénégalais qui bénéficient du la Couverture Maladie Universelle, des multiples réalisations du Pse ou encore du Pudc etc… Moi personnellement je me limiterai à relever cette réduction sensible des inégalités sociales. Rien que ce paramètre devrait nous permettre de faire d’une bouchée l’opposition en 2019. Aucune crainte n’est nourrie dans ce sens.

Le Président Kaboré a personnellement dit qu’il a été ébloui par ce que le Président Macky Sall  a fait comme ouvrages. De l’aéroport Blaise Diagne en passant par le Centre Abdou Diouf, il a été fasciné.  Aux interpellations déconcertantes et autres invectives, le Président Macky Sall a choisi de répondre par les actes. Les actes posés sont d’une éloquence que nul ne peut feindre les ignorer.  Mame Cheikh Ibrahima Fall disait que les paroles ne seront jamais primées au détriment ou mieux que les actes.

Même si l’opposition est unie ?

L’opposition ne sera jamais réunie. Rien que pour les législatives, elle n’a pas été capable de se regrouper. Nous avons eu droit à 47 listes. Nous les avons battus. Et dans ce lot de défaits, il y a Idrissa Seck qui est en train de parcourir le pays à raconter des histoires qui ne tiennent pas debout. Aujourd’hui, Idy est le plus grand perdant dans le circuit politique du Sénégal. Il est en train justement de perdre les éléments essentiels de son parti. Très prochainement, il finira par ne plus avoir que sa propre famille derrière lui. S’il n’y avait que lui dans l’opposition, Macky aurait gagné sur un score de 99% parce que les Sénégalais ne veulent plus qu’on leur parle de cet homme.

À Pikine, il est noté nune guéguerre entre les jeunes d’Abdou Karim Sall et ceux d’Awa Niang. C’est finalement le désordre chez vous, dans la banlieue de Dakar ?
.

Oui c’est vrai. À Pikine, depuis quelques temps des responsables politiques se livrent à des combats politiques regrettables et malheureusement, ils ont choisi de mettre en avant des enfants alors qu’ils devaient assumer leurs responsabilités et afficher leurs positions et ambitions. Pikine ne sera jamais entre les mains d’usurpateurs.  Ceux qui doivent gérer Pikine politiquement sont là, tout tranquilles . Seuls les tonneaux vides font du bruit. Des conférences, des faux meetings ne régleront pas les choses. Ceux qui entretiennent ces relations délétères ne rendent pas service au Président Macky Sall.  Le Président Macky Sall a besoin de la quiétude pour faire avancer ce pays.

Politique

PDS / Wade forme un nouveau Secrétariat National : Karim Wade en pôle position, Oumar Sarr et Cie virés (DOCUMENTS)

Publié il y a

on

Wade

Dakaractu s’interrogeait sur l’avenir de Oumar Sarr et Cie dans le Parti Démocratique Sénégalais (PDS), Me Abdoulaye Wade vient de confirmer ce que tout le monde redoutait. Le Secrétaire général national du PDS vient de former un nouveau groupe marqué par l’absence de Oumar Sarr qui était jusque-là Secrétaire général adjoint du parti. Cependant, on peut noter la présence de Karim Maïssa Wade comme Secrétaire général adjoint chargé l’Organisation, de la Modernisation et de l’Elaboration des Stratégies politiques. Dakaractu vous livre le document portant nominations des nouveaux membres du Secrétariat national du PDS…

Lire la suite

Politique

Pierre Atepa Goudiaby écrit à Marième Faye Sall : A Mme La Première Dame et chère Sœur…

Publié il y a

on

Par

Première Dame

Au Sénégal comme au-delà de nos frontières, vous êtes décrite comme une dame de cœur, une épouse aimante complice de son compagnon et une mère d’une affection infinie. Je prends la liberté de me prévaloir de cette triple réputation alliée à votre engagement patriotique pour m’adresser à vous et à travers vous, à votre illustre époux, le Président de tous les Sénégalais, Macky Sall.

Je souhaiterais respectueusement que votre fibre humaine intercède en faveur de M. Khalifa Sall pour lui permettre de connaître l’ambiance familiale et la communion religieuse que vous allez vivre dans votre famille ainsi que vos proches, à l’occasion de l’Aid El Kébir, la fête communément connue chez nous comme la Tabaski.

Je souhaiterais votre haute intervention auprès du chef de l’Etat pour qu’il autorise Khalifa Sall, son compatriote, son frère, à connaître les plaisirs ordinaires mais précieux du cadre familial lors de l’un des plus grands événements du monde musulman qui, au Sénégal, réunit les régions, les religions, les ethnies, les chapelles politiques et toute notre nation dans son enrichissante diversité.

Mme la Première Dame et Chère Soeur,

Vous êtes connue comme une main secourable, un cœur affectueux qui a décidé de consacrer son talent, sa vie et son énergie au bénéfice des Sénégalais. Pas un jour ne passe sans la confirmation de telles valeurs que vous avez chevillées au corps. C’est pour cette raison que je souhaiterais solliciter les vertus qui vous habitent pour demander à notre Président un geste chevaleresque digne de nos preux devanciers et qui va encore démontrer, par les actes, son sens de l’humain. Ses privilèges constitutionnels l’autorisent à le faire, sa volonté de réunir tous les Sénégalais autour de l’essentiel justifie une telle mesure dictée par le lait de la tendresse humaine qui lie toutes les créatures de Notre Seigneur.

Vous avez toujours été aux côtés de notre Président lors des grands moments de sa vie. Vous l’avez aidé de votre bon sens, de vos conseils avisés et de votre accompagnement jamais pris en défaut. Aujourd’hui encore, vous pouvez trouver les mots appropriés, le moment idoine et le pouvoir de conviction pour prendre avec lui la main que l’histoire lui tend en le conviant à un de ses banquets. Vous avez les moyens. Vous en avez le devoir.

En attendant une grande action de votre part, je vous prie de bien vouloir recevoir, Mme la Première Dame et Chère Sœur, l’expression de ma très haute considération.

TRES BONNE FÊTE DE TABASKI À VOUS MÊME, VOTRE ÉPOUX, mon très cher jeune frère, ainsi qu’à tous le reste de vôtre famille.

Pierre Atepa GOUDIABY

Lire la suite

Politique

AIBD : Arrivée du président du Mali Ibrahima Boubacar Keïta

Publié il y a

on

Par

Ibrahima Boubacar

Le président de la République malienne, Ibrahima Boubacar Keïta vient de fouler le tarmac de l’aéroport Blaise Diagne.
Accompagné d’une forte délégation du corps diplomatique malien, il est descendu à bord de l’avion présidentiel de la République du Mali. Ibrahima Boubacar Keïta est venu assister à la cérémonie d’hommage national à la mémoire de Ousmane Tanor Dieng dont la dépouille est sur place.

Lire la suite

En Politique

HOTLINE

On en parle