Connect with us

Politique

ENTRETIEN AVEC SOPHIE NDIAYE CISSOKHO : ” Khalifa est l’otage de sa propre gestion…

Publié il y a

on

otage
De ” la prise d’ otage ” dont est victime Khalifa Sall ( si on reprend l’opposition) à la tournée et autres sorties médiatiques d’Idrissa Seck en passant par la guéguerre entre responsables de l’Apr à Pikine et la question du troisième mandat pour le Président Macky Sall en 2024, Madame Sophie Ndiaye Cissokho aura choisi de ne point y aller  avec le dos de la cuillère. Catégorique dans ses réponses, la responsable des femmes de Djeddah Thiaroye Kaw et membre du ” Fonds de Développement du Service Universel” à dérouté l’opposition et annoncé un 2019 de toutes les  victoires pour le Président Macky Sall. 

Dakaractu : Khalifa Sall, otage politique qui fait peur à votre Candidat…

Permettez que je vous coupe ! Khalifa n’est otage nulle part et ne fait peur à personne. Le mot otage est un substantif  bienaimé des hommes politiques Sénégalais, surtout ceux de l’opposition. Si un homme, de surcroît  maire d’une ville comme Dakar, se permet d’empocher 30 millions de francs Cfa par mois jusqu’à ce que la somme atteigne la manne de 9 milliards et qu’il n’arrive même pas à justifier ses dépenses, je trouve qu’il est normal qu’il soit attrait devant le juge. C’est normal qu’il réponde de sa gestion. Maintenant qu’il se résume à dire qu’il a investi l’argent à acheter du riz et du mil à coup de quinzaines de millions. Il a maille à partir avec la justice et c’est la justice qui l’interpelle et non le Président Macky Sall. Ni le Président de la République, ni la coalition Benno Bokk Yakaar et encore moins l’Apr. Nous, le Sénégal, sommes les premiers en matière de droits de l’homme au niveau des Nations-Unies à travers le monde. Par conséquent, Khalifa Sall n’est otage de qui que ce soit. S’il justifie de sa bonne foi et de la légalité de ses dépenses, il va recouvrer la liberté incessamment. L’argent en question n’appartient pas au Chef de l’État, mais aux populations de Dakar.

Il est beaucoup question ces derniers jours d’un troisième mandat pour le Président Macky en 2024. Allons-nous vers un wax-waxett ?

Le Président Macky Sall a fini de prouver qu’il est de loin un homme de parole et de principe. S’il voulait un troisième mandat, il n’aurait jamais demandé que soit réformée la constitution Sénégalaise. Il a dit et redit qu’il ne fera jamais plus de deux mandats. C’est sa touche personnelle que de limiter les mandats à deux. C’est un principe chez lui . Nous qui sommes avec lui ne sommes pas intéressés par ce troisième mandat dont on parle. Notre objectif est de lui octroyer un deuxième mandat en 2019. C’est parce que les gens de la gauche  ne savent plus où se donner de la tête qu’ils essaient de poser ce débat insensé. C’est juste un ballon de sonde qu’ils sont en train de placer pour nous divertir. Nous n’accepterons pas d’être divertis par ce brouhaha.

Sur quoi allez-vous vous appuyer pour ce deuxième mandat ?

D’abord sur l’ensemble de ses réalisations. Beaucoup vous parleront des milliers de kilomètres de routes qui ont été faites, des milliers et des milliers de Sénégalais qui bénéficient du la Couverture Maladie Universelle, des multiples réalisations du Pse ou encore du Pudc etc… Moi personnellement je me limiterai à relever cette réduction sensible des inégalités sociales. Rien que ce paramètre devrait nous permettre de faire d’une bouchée l’opposition en 2019. Aucune crainte n’est nourrie dans ce sens.

Le Président Kaboré a personnellement dit qu’il a été ébloui par ce que le Président Macky Sall  a fait comme ouvrages. De l’aéroport Blaise Diagne en passant par le Centre Abdou Diouf, il a été fasciné.  Aux interpellations déconcertantes et autres invectives, le Président Macky Sall a choisi de répondre par les actes. Les actes posés sont d’une éloquence que nul ne peut feindre les ignorer.  Mame Cheikh Ibrahima Fall disait que les paroles ne seront jamais primées au détriment ou mieux que les actes.

Même si l’opposition est unie ?

L’opposition ne sera jamais réunie. Rien que pour les législatives, elle n’a pas été capable de se regrouper. Nous avons eu droit à 47 listes. Nous les avons battus. Et dans ce lot de défaits, il y a Idrissa Seck qui est en train de parcourir le pays à raconter des histoires qui ne tiennent pas debout. Aujourd’hui, Idy est le plus grand perdant dans le circuit politique du Sénégal. Il est en train justement de perdre les éléments essentiels de son parti. Très prochainement, il finira par ne plus avoir que sa propre famille derrière lui. S’il n’y avait que lui dans l’opposition, Macky aurait gagné sur un score de 99% parce que les Sénégalais ne veulent plus qu’on leur parle de cet homme.

À Pikine, il est noté nune guéguerre entre les jeunes d’Abdou Karim Sall et ceux d’Awa Niang. C’est finalement le désordre chez vous, dans la banlieue de Dakar ?
.

Oui c’est vrai. À Pikine, depuis quelques temps des responsables politiques se livrent à des combats politiques regrettables et malheureusement, ils ont choisi de mettre en avant des enfants alors qu’ils devaient assumer leurs responsabilités et afficher leurs positions et ambitions. Pikine ne sera jamais entre les mains d’usurpateurs.  Ceux qui doivent gérer Pikine politiquement sont là, tout tranquilles . Seuls les tonneaux vides font du bruit. Des conférences, des faux meetings ne régleront pas les choses. Ceux qui entretiennent ces relations délétères ne rendent pas service au Président Macky Sall.  Le Président Macky Sall a besoin de la quiétude pour faire avancer ce pays.

Politique

Gamou : le nouveau cadre de l’opposition à Tivaouane

Publié il y a

on

Par

nouveau cadre

Ce sera un chassé-croisé entre Macky Sall et le nouveau cadre de l’opposition en gestation. D’après des sources de «L’As», après Macky Sall, Idrissa Seck, Malick Gakou, Pape Diop, Aguibou Soumaré et Madické Niang sont attendus ce matin à Tivaouane. Sur les pas du Président Macky Sall, ils seront reçus par le Khalife général des Tidianes et par le porte-parole de la famille Sy, avant de regagner Dakar dans l’après-midi. Pour rester dans le sillage des visites aux chefs religieux, il y a lieu de signaler que le Président Macky Sall est attendu à Médina Baye, vendredi prochain.

Lire la suite

Politique

Ousmane Sonko : « Macky Sall fait de la diversion. En février 2024, il ne sera plus président de ce pays. Il doit être conjugué au passé »

Publié il y a

on

Par

diversion

Le leader de “Pasteef” Les Patriotes était sans détours avec les questions d’actualités sur lesquelles il s’est prononcé à l’occasion d’un entretien accordé à la Sentv.

Ousmane Sonko , n’a pas été tendre avec le régime actuel. « Ce qui se passe actuellement dans le pays est tout simplement une diversion. Macky Sall veut faire oublier aux sénégalais les enjeux qui interpellent la nation en essayant de nous distraire autour d’un 3e mandat » dira le vainqueur de la présidentielle à Ziguinchor.

Et Ousmane Sonko, dans son argumentation, de souligner que : « cette situation économique qui empire, montre simplement que ce régime ne respecte pas les Sénégalais. Car ce rapport sorti récemment par l’équipe de doing business ne doit pas être honorifique, mais plutôt il devrait nous faire penser qu’être 123e sur 190 pays mérite beaucoup d’efforts à consentir »

En alertant, Ousmane Sonko s’exprimera sur ce qui se passe actuellement en Guinée en disant qu’il apporte son soutien au peuple Guinéen mais toujours, il faudrait que les peuples africains se réveillent.

En terminant ses propos, Ousmane Sonko, concernant le statut du chef de l’opposition,  notera que : « l’importance est de se concentrer sur les urgences, mais ce statut ne m’intéresse point ».
Il rappelle ainsi aux sénégalais que le président Macky Sall sera dès lors conjugué au passé en 2024 car, il ne sera plus président de ce pays.

Lire la suite

Politique

Première sortie de Sory Kaba depuis son limogeage : « Ma loyauté envers le Chef de l’Etat ne souffre d’aucune ambiguïté ; ni hier, ni aujourd’hui… »

Publié il y a

on

Par

ma loyauté

Après avoir rendu Grâce à Allah (swt), Je tiens, à l’occasion de cette cérémonie de passation de services du Mercredi 30 octobre 2019 à 15 heures, à remercier vivement Son Excellence, le Président de la République, Monsieur Macky SALL, pour la confiance qu’il m’a toujours accordée depuis le début de notre cheminement.

Je tiens à rappeler que ma loyauté envers le Chef de l’Etat ne souffre d’aucune ambiguïté ; ni hier, ni aujourd’hui et, ceci, depuis qu’il m’a proposé de venir le rejoindre à la Marie de Fatick en 2010, alors que j’étais en activité en France.

Je voudrais, par ce canal, lui renouveler mon engagement sincère pour l’accompagner à réussir ses nobles et exaltantes missions à la tête de notre pays, pour ainsi concrétiser les grands Espoirs du peuple sénégalais vers la prospérité et l’émergence.

En outre, je tiens à remercier tous les sénégalais qui m’ont témoigné de leur sympathie et leur solidarité tout au long de mes fonctions à la tête de la Direction Générale d’Appui aux Sénégalais de l’Extérieur (DGASE). Ses remerciements vont également à l’endroit de mes amis, mes sympathisants, les Sénégalais de l’Extérieur ainsi qu’aux membres de ma famille.

Aux populations de la Région de Fatick, sans exclusive, je tiens à vous remercier chaleureusement et à vous rassurer de ma disponibilité, de mon engagement ferme, particulièrement pour la cause des femmes et des jeunes…Ma détermination pour relever les défis majeurs devant positionner notre ville dans le peloton des localités les plus prospères où il fait mieux vivre et résolument tournées vers le développement, demeure intacte.

Enfin, je remercie vivement mes collaborateurs, tout le personnel du MAESE et particulièrement de la DGASE, pour leur engagement, leur loyauté et leur dévouement dans l’accomplissement de la mission qui nous avait été tous confiée. La DGASE était une toute nouvelle création en 2013, quand le PR Macky Sall nous accordait sa confiance renouvelée et nous avons su relever les défis du moment.

A mon successeur, je lui souhaite d’avance une belle réussite dans la continuité des immenses chantiers ouverts, pour une gouvernance migratoire mieux repensée et harmonieusement partagée par tous les acteurs du sous-secteur, dans une démarche inclusive.

Enfin, je sollicite vos prières à l’endroit du Président Macky Sall et du Gouvernement, pour la réussite des importants programmes du PSE, au grand bénéfice du peuple Sénégalais.

Ambassadeur
Sory F. M. KABA

Lire la suite

En Politique

HOTLINE

On en parle