Connect with us

Santé

Donald Trump va autoriser la publication d’archives sur l’assassinat de John F. Kennedy

Publié il y a

on

jfk

Le 26 octobre 3 100 documents inédits devraient être publiés ainsi que la version complète de dizaines de milliers de documents qui avaient auparavant été caviardés.

 

Donald Trump va autoriser la publication d’archives confidentielles sur l’assassinat de John Fitzgerald Kennedy ( JFK ) le 22 novembre 1963 à Dallas. « Sous réserve d’informations supplémentaires, j’autoriserai, en tant que président, l’ouverture des archives JFK bloquées et classées depuis longtemps », a écrit le président américain sur son compte Twitter, samedi 21 octobre.

3 100 documents dévoilés le 26 octobre

Environ cinq millions de documents sur l’assassinat de JFK, provenant essentiellement des services de renseignement, de la police et du ministère de la justice, sont conservés à Washington aux Archives nationales. L’immense majorité, 88 %, a déjà été révélée au public, selon cette institution et 11 % ont été publiés après avoir été caviardés.

Le 26 octobre 3 100 documents qui n’ont encore jamais été dévoilés au public devraient être finalement publiés ainsi que la version complète de dizaines de milliers de documents qui avaient auparavant été caviardés.

Le site Politico, citant des responsables de l’administration, craignait vendredi qu’à la demande de la CIA le président bloque la publication de plusieurs de ces documents secrets, notamment ceux datant des années 1990 car ils pourraient exposer des agents et informateurs de la CIA et du FBI encore en activité.

Multiples théories et complots

L’assassinat de Kennedy, qui était alors âgé de 46 ans, a donné lieu à des milliers de livres, d’articles, de films et de documentaires développant de multiples théories et complots impliquant Cuba, la mafia ou des cercles liées aux agences fédérales chargées de la sécurité.
Des théories de la conspiration avaient repris un nouveau souffle après la sortie du film JFK de Oliver Stone en 1991. Face au débat public alors décuplé, une loi avait été signée en 1992 imposant la publication de tous ces documents, tout en conservant sous scellés une partie d’entre eux jusqu’à la date limite du 26 octobre 2017.

Plus de 50 ans après les faits, une majorité d’Américains doute toujours de la version officielle présentant Lee Harvey Oswald comme le seul assassin du président démocrate. Dans son édition de samedi, le Washington Post rapporte que les documents à paraître pourraient éclairer d’un jour nouveau les activités d’Oswald à Mexico fin septembre 1963 et ses tentatives d’approche d’espions cubains et russes.

Le Monde

Santé

Thiès : Un jeune asthmatique meurt par négligence à l’hôpital Amadou Sakhir Ndiéguène

Publié il y a

on

Par

jeune asthmatique

L’hôpital régional de Thiès, Amadou Sakhir Ndiéguène est encore au cœur de la polémique. Son personnel est pointé du doigt dans la mort d’un jeune asthmatique, Gana Guèye, victime de négligence médicale. Ses proches, en l’occurrence son frère avec qui la victime partage le même nom, pointe du doigt un médecin « arrogant » sans citer son nom. «  Nous venons vers vous crier notre amertume contre l’hôpital régional de Thiès pour avoir laissé notre frère, mon homonyme GANA GUEYE succomber de sa crise d’asthme le 15/07/2019″, nous révèle t’il. Le frère meurtri de déplorer la négligence du médecin “accompagné d’une arrogance inexplicable qui a préféré continuer sa discussion avec un délégué médical que d’aller assister la victime qui agonisait de sa crise d’asthme a-t-il révélé…

Lire la suite

Santé

Kolda : Diao, un infirmier militaire devenu “avorteur clandestin”

Publié il y a

on

Par

M. Diao

Après avoir décroché tous les rangs du commandement militaire, M. Diao n’a trouvé autre métier, après sa retraite, que de pratiquer l’avortement clandestin. En effet, l’infirmier militaire qui faisait avorter clandestinement les filles et les dames enceintes entre 75 000 et 150 000 francs Cfa selon la prestation de ses services, a été mis aux arrêts par la police de Kolda le mercredi 3 juillet dernier. Le vieil infirmier a été déféré le vendredi 5 juillet au parquet de Kolda pour avortement clandestin et exercice illégal de la profession.

Une pratique illégale qu’il exerce depuis bientôt des décennies, selon les éléments de l’enquête de la police…

Lire la suite

Santé

Santé de la reproduction : Le Sénégal, un exemple selon le rapport sur l’état de la population mondiale, mais face à d’énormes défis.

Publié il y a

on

Par

Santé de la reproduction

Dans la présentation de son rapport, intitulé : “Une tâche inachevée, la poursuite de l’acquisition des droits et des choix pour tous”, le Fonds des Nations-Unies pour la population a établi une analyse sur la situation de la santé de la reproduction.  Selon l’UNFPA le Sénégal a fait des avancées considérables dans ce domaine.

Selon la représentante résidente de l’UNFPA, Mme Cécile Compaoré Zougrana, ” l’accès à la contraception, les soins pré et post-nataux, les soins obstétricaux et néo-nataux d’urgence montrent qu’aujourd’hui, les femmes sont devenues plus aptes à exercer leurs droits en matière de procréation” .
Toujours selon la représentante, “en 2019, dans les pays les moins avancés, le taux de prévalence contraceptive a plus que doublé pour atteindre 37% alors que le nombre de décès maternel a été réduit de moitié pour se situer à 436 décès pour plus de naissances vivantes en 2015”.
Se confortant de la place qu’occupe le Sénégal, Mme Zougrana estime que “c’est un pays qui se situe, selon la prévalence à 24% pour le nombre de décès maternel. Toutefois l’accès des jeunes et  adolescents aux services de la santé de la reproduction adaptés à leur besoins, restent les défis majeurs mais aussi, il ne faut pas perdre de vue que la tâche reste alors inachevée…”

Lire la suite

En Politique

HOTLINE

On en parle