Connect with us

Economie

Achats de crédit téléphonique au Sénégal : 92 milliards de F Cfa dépensés en 2018 via Tigo Cash et Orange Money.

Publié il y a

on

Les populations sénégalaises sont de véritables consommateurs de crédits téléphoniques. Des révélations de la Bceao Sénégal faites ce mardi 9 juillet 2019, par Amadou Al Aminou Lo, le directeur national de ladite institution bancaire ont fait état, pour l’année 2018, des montants dépensés via Orange  Money et Tigo Cash, de plusieurs milliards de nos francs pour l’achat de crédit téléphonique.

‘’Nous avons eu presque 300 millions d’opérations pour une valeur cumulée de 2.470 milliards de F Cfa. Dans ce total, il faut le reconnaitre, c’est essentiellement les deux opérateurs de monnaie électronique que sont Orange money et Tigo Cash qui sont essentiellement les émetteurs des montants que je viens de donner.

Les services les plus utilisés par la clientèle sont les rechargements cash (1070 milliards de F Cfa soit 39,41% des opérations), de retraits cash (734 milliards de F Cfa soit 27% des opérations), de transfert de personne à personne (412 milliards de F Cfa soit 15% des opérations) ; de paiements de factures (105 milliards de F Cfa soit 3,86% des opérations) ; d’achats de crédits téléphoniques (92 milliards de F Cfa  soit 3,38% des opérations) et de paiements marchands  (84 milliards de F Cfa soit 3,09% des opérations.

Quant aux banques, les volumes d’opérations sont de l’ordre de 3,98 millions d’opérations pour un montant de 250 milliards F Cfa, a révélé M. Lo. Celui-ci a précisé également que ‘’les banques ont dégagé, un résultat excédentaire de 96 milliards en fin décembre 2018’’.

Concernant les conditions d’exécution des transferts dans les livres de la Banque centrale (Bceao), il a rassuré que la Bceao continue à exécuter les transferts pour le compte de la clientèle. Ce que dit-il, la Banque centrale dit ‘’faire de manière régulière pour des montants très élevés correspondants aux importations à régler. Et qu’il n’y a eu aucun souci en matière de devises, aucun souci, dans leur rapport avec le système bancaire en matière d’exécution des transferts sur l’extérieur. Un point évoqué, selon le directeur national de la Bceao Sénégal, pour voir comment rendre les opérations plus fluides.

Economie

Rencontre entre le ministre de l’Urbanisme et les commerçants : La date de la fermeture du marché Sandaga reportée au 30 Août, un projet de reconstruction établi…

Publié il y a

on

Par

ministre de l'Urbanisme
Le Ministre de l’Urbanisme, du Logement et de l’Hygiène publique, Abdou Karim Fofana, a rencontré les commerçants du marché Sandaga aujourd’hui.
Après des échanges constructifs, il a été retenu le report de la date de la fermeture du marché Sandaga initialement prévue ce samedi. Finalement, le Gouvernement a répondu favorablement à la demande des commerçants et a décidé de repousser la date de la fermeture jusqu’au 30 Août prochain.

Sur un autre registre qui intéressait la reconstruction du site, les commerçants voulaient que le nouveau marché soit construit avec des cantines aux alentours (Voir photos) mais la demande a été rejetée par le ministre Abdou Karim Fofana.

À la place, le ministre a proposé et adopté le projet sans cantine pour donner à Sandaga une meilleure visibilité et un accès facile pour mieux faire son business. Une décision qui n’a pas plu aux commerçants qui se sont tout de même résignés à l’accepter, considérant que ceci n’est que pour leur bien et leur sécurité.

 

Rencontre entre le ministre de l’Urbanisme et les commerçants : La date de la fermeture du marché Sandaga reportée au 30 Août, un projet de reconstruction établi...

 

Rencontre entre le ministre de l’Urbanisme et les commerçants : La date de la fermeture du marché Sandaga reportée au 30 Août, un projet de reconstruction établi...
Lire la suite

Economie

Emploi des jeunes : Vers la réouverture et la réforme de la chambre des métiers.

Publié il y a

on

chambre des métiers

La solution à l’emploi des jeunes réside dans l’auto-emploi, croit le ministre de l’Emploi, de la Formation professionnelle, de l’Apprentissage et de l’Artisanat qui a fait face ce 5 août aux conseillers du Cese. Pour permettre aux jeunes de pouvoir accéder plus facilement aux dispositifs de formation, des plateformes modernes sont mises sur pied, a renseigné Dame Diop à l’occasion de la séance plénière du Cese sur la “rénovation de l’apprentissage, promotion de la créativité et du travail décent au Sénégal : impacts sur le développement de l’auto-emploi des jeunes”. Au delà de ces mesures, d’autres perspectives sont en cours de déroulement, a confié le ministre. Les chambres des métiers seront rouvertes, mieux encore, elles seront réformées pour faciliter l’insertion des jeunes…

Lire la suite

Economie

La BIS lance son application mobile Tamweeltouch (Communiqué)

Publié il y a

on

Tamweeltouch

La Banque Islamique du Sénégal (BIS) a procédé au lancement de son application de mobile banking dénommée ‘’TAMWEELTOUCH’’ aux côtés de son personnel, des ses partenaires et de ses clients à l’hôtel Radisson Blu de Dakar.

Le mobile banking entre dans le cadre de la digitalisation de l’offre de produits et de services de la BIS. Il s’agit pour la BIS de lancer sur le marché un produit d’accès et de gestion du compte bancaire via le smartphone. En plus des services classiques de banque à distance, l’outil TamweelTouch donne la possibilité aux clients d’être en contact avec leurs gestionnaires, et de disposer d’un portefeuille électronique.

L’application disponible sur Play store et Apple store  permet aux clients :

–       De consulter leurs comptes ;

–       D’effectuer des virements dans toutes les banques de l’UEMOA ;

–       De commander et de suivre leurs moyens de paiements ;

–       D’identifier l’agence ou le GAB le plus proche via un système de géolocalisation intégré ;

–       De prendre rendez-vous ou de communiquer avec leurs gestionnaires de compte ;

–       De payer leurs factures SENELEC, SDE… ;

–       D’acheter du crédit téléphonique chez tous les opérateurs du Sénégal ;

–       De transférer de l’argent à une personne non bancarisée

Pour Monsieur Oumar MBODJ, Directeur Général de la BIS, « Ce nouveau produit est en parfaite corrélation avec les ambitions de la BIS, à savoir renforcer la bancarisation avec une qualité de service optimale en digitalisant le parcours client pour une meilleure célérité, une meilleure sécurité et une meilleure traçabilité de leurs transactions»

Lire la suite

En Politique

HOTLINE

On en parle