Connect with us

Santé

Campagne de sensibilisation : Le ministère de la Santé s’engage dans la promotion et le bien-être des jeunes…

Publié il y a

on

sensibilisation

Le ministère de la santé et de l’action Sociale a procédé, ce jeudi, au lancement de la campagne de communication pour la promotion de la santé et le bien-être des adolescents/jeunes. Cette cérémonie a été présidée par le Dr Aloyse Waly Diouf, directeur de cabinet du ministre de la santé. L’objectif consiste à mener une campagne de sensibilisation auprès des adolescents et jeunes afin de les conscientiser sur la disponibilité de l’offre de soins, des conseils et de la prise en charge qui est mis à leur disposition au niveau de différentes structures sanitaires.

À en croire le Dr Diouf, «près de 32 % de la population est composé de jeunes et d’adolescents. Ce qui constitue la couche la plus importante de la société sénégalaise. Les jeunes sont l’avenir du pays. Il faut que ces ados puissent avoir une bonne santé.  Et pour ce faire, il faudra mettre à leur disposition des informations capables de changer leurs comportements, de leur trouver des structures pour leur prise en charge et conseils. Et ce, dans la plus grande confidentialité. C’est la raison pour laquelle nous avons mis en place cette campagne de communication qui va durer un an».

Venue prendre part à la cérémonie de lancement, Cécile Compaoré Zoungara, représentante du Fnuap/Sénégal, a salué la politique ambitieuse et pertinente que mène le ministère de la santé et de l’action sociale en matière de santé de la reproduction des jeunes. Selon elle, «cette politique est en phase avec les orientations majeures du plan stratégique du Fnuap pour la période 2018-2019 et dont la vision s’articule autour des résultats transformateurs. Il s’agit de ‘’zéro décès maternel évitable’’, ‘’zéro besoin non satisfait en matière de planification familiale’’, entres autres », explique-t-elle.

Santé

REMAO 2019 : Les étudiants Sénégalais en médecine risquent de rater la compétition par manque de moyens!

Publié il y a

on

REMAO

Après avoir remporté le tournoi de génie médical de 2018, les étudiants sénégalais risquent de rater les compétitions scientifiques en Médecine de l’édition 2019 à Cotonou, par manque de soutien de la part des autorités sénégalaises.

Et pourtant, lors des précédentes journées scientifiques à Bamako 2017 et Conakry 2018, la cellule REMAO du Sénégal a remporté les compétitions de génie médical et de communication scientifique devant les huit pays membres de cet organisme d’étudiants en médecine en Afrique de l’Ouest.

Après des mois de préparation pour ces compétitions scientifiques, “notre équipe est confrontée à des problèmes de transport et de logistique, faute de moyens alors que nous sommes à moins de deux semaines des assises scientifiques de Cotonou. Et en réalité, nous avons sollicité l’appui de nos autorités étatiques et administratives, sans retour positif,” souligne le président de REMAO section Sénégal, M. Ibrahima Mboup.
Ce collectif d’étudiants en médecine interpellent le ministre de l’enseignement supérieur et de la recherche, Cheikh Oumar Hann et le ministre de la santé et de l’action sociale, Abdoulaye Diouf Sarr…

Lire la suite

Santé

Thiès : Un jeune asthmatique meurt par négligence à l’hôpital Amadou Sakhir Ndiéguène

Publié il y a

on

Par

jeune asthmatique

L’hôpital régional de Thiès, Amadou Sakhir Ndiéguène est encore au cœur de la polémique. Son personnel est pointé du doigt dans la mort d’un jeune asthmatique, Gana Guèye, victime de négligence médicale. Ses proches, en l’occurrence son frère avec qui la victime partage le même nom, pointe du doigt un médecin « arrogant » sans citer son nom. «  Nous venons vers vous crier notre amertume contre l’hôpital régional de Thiès pour avoir laissé notre frère, mon homonyme GANA GUEYE succomber de sa crise d’asthme le 15/07/2019″, nous révèle t’il. Le frère meurtri de déplorer la négligence du médecin “accompagné d’une arrogance inexplicable qui a préféré continuer sa discussion avec un délégué médical que d’aller assister la victime qui agonisait de sa crise d’asthme a-t-il révélé…

Lire la suite

Santé

Kolda : Diao, un infirmier militaire devenu “avorteur clandestin”

Publié il y a

on

Par

M. Diao

Après avoir décroché tous les rangs du commandement militaire, M. Diao n’a trouvé autre métier, après sa retraite, que de pratiquer l’avortement clandestin. En effet, l’infirmier militaire qui faisait avorter clandestinement les filles et les dames enceintes entre 75 000 et 150 000 francs Cfa selon la prestation de ses services, a été mis aux arrêts par la police de Kolda le mercredi 3 juillet dernier. Le vieil infirmier a été déféré le vendredi 5 juillet au parquet de Kolda pour avortement clandestin et exercice illégal de la profession.

Une pratique illégale qu’il exerce depuis bientôt des décennies, selon les éléments de l’enquête de la police…

Lire la suite

En Politique

HOTLINE

On en parle