Connect with us

Monde

Arabie saoudite: deux gardes tués lors d’une attaque devant le palais de Jeddah

Il était aussi armé de trois grenades. Des Kalachnikovs et des cocktails Molotov en sa possession ont été saisis. L’attaque a eu lieu à un point de contrôle devant la porte occidentale du Palais de la paix à Jeddah, où la famille royale travaille durant les mois d’été.

Publié il y a

on

Arabie saoudite: deux gardes tués lors d'une attaque devant le palais de Jeddah

Samedi 7 octobre au matin, un homme s’est approché en voiture des portes du palais royal à Jeddah, ville des bords de la mer Rouge. Il a commencé à tirer à la Kalachnikov, tuant deux gardes. Trois autres ont été blessés. Le tireur a été abattu par des membres de la garde royale.Le tireur est un Saoudien âgé de 28 ans du nom de Mansour al-Amri. Il était aussi armé de trois grenades. Des Kalachnikovs et des cocktails Molotov en sa possession ont été saisis. L’attaque a eu lieu à un point de contrôle devant la porte occidentale du Palais de la paix à Jeddah, où la famille royale travaille durant les mois d’été.

Le roi Salman se trouve actuellement hors du royaume, en visite d’Etat en Russie. Le communiqué du ministère de l’Intérieur ne dit pas où se trouve son fils, le prince héritier Mohamed ben Salman. Selon certaines informations de presse récente, il se trouve à Jeddah.

Mansour al-Amri n’est pas connu des services de police ni ne semble avoir de relation avec des groupes extrémistes, a déclaré le porte-parole du ministère de l’Intérieur, joint au téléphone par la chaîne de télévision al-Arabiya. Une enquête est en cours pour déterminer les raisons de l’attaque, a-t-il ajouté.

Une attaque qui survient suite au démantèlement d’une cellule jihadiste

L’attaque survient alors que l’Agence pour la sécurité de l’Etat a annoncé, jeudi 5 octobre, le démantèlement d’une cellule « terroriste » liée au groupe jihadiste Etat islamique (EI). Deux des membres de la cellule ont été tués et cinq autres arrêtés, selon la même source.

L’assaut avait été mené mercredi 4 octobre contre trois sites suspects à Ryad et la police a essuyé des tirs sur l’un d’entre eux, avait rapporté l’agence de presse officielle saoudienneSPA.

Des attentats depuis 2014 dans le royaume

Depuis 2014, l’Arabie saoudite, royaume ultraconservateur, a été la cible de plusieurs attentats meurtriers revendiqués par l’EI. L’organisation extrémiste sunnite cible généralement les forces de sécurité et les musulmans chiites qu’elle considère comme hérétiques.

Le royaume saoudien est membre de la coalition internationale antijihadistes dirigée par les Etats-Unis qui opère en Irak et en Syrie.

Monde

Paul Kagamé recadre le commissaire européen à la Coopération et au développement : “Vous devez arrêter avec votre complexe de supériorité… Pour qui vous vous prenez ?”

Publié il y a

on

Par

Paul Kagamé recadre un commissaire européen

Neven Mimica, commissaire européen à la Coopération et au développement n’oubliera pas de sitôt son face à face de la semaine dernière avec le président rwandais, Paul Kagamé.
Lors d’un débat diffusé par la chaine FRANCE24 ce weekend, le premier s’est fait remonter les bretelles par le second sur une question liée au respect des droits de l’Homme au Rwanda. “Nous avons une approche globale dont nous discutons avec nos partenaires et les droits de l’homme, leur respect, en font partie. Nous parlons développement et droits de l’homme en même temps, d’une manière très ouverte et liée entre les deux aspects”, a répondu le représentant de l’Union européenne à une question de la journaliste de France24 liée aux droits humains.
Il n’en fallait pas plus pour faire sortir Paul Kagamé de ses gonds. Le chef de l’Etat rwandais n’a pas attendu la relance de notre consœur pour recadrer le commissaire européen à la Coopération et au développement. ” Vous devez arrêter avec votre complexe de supériorité, toute cette absurdité sur les droits de l’homme. Nous, on s’est battu pour les droits de l’homme et la liberté de nos peuples, plus que quiconque, y compris vous qui continuez à parler de cette absurdité. Là, souvenez-vous d’où venaient nos pays et où on les a emmenés, cela parle pour nous. Vous devriez arrêter de dire aux autres quoi faire ou ne pas faire, même si ce n’est pas à votre goût. Mais pour qui vous prenez-vous ?”, s’est emporté Kagamé qui ne semble pas se soucier des conséquences d’un tel affront.

Lire la suite

Monde

ROME : Le Dr Qu Dongyu élu nouveau DG de la FAO

Publié il y a

on

Par

Dr Qu Dongyu DG FAO

Qu Dongyu, vice-ministre chinois de l’Agriculture, a été élu dimanche directeur général de l’organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture.

Il est le premier Chinois à accéder à cette fonction. Qu Dongyu, vice-ministre chinois de l’Agriculture, a été élu dimanche 23 juin à la tête de l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), basée à Rome, en obtenant une majorité absolue dès le premier tour de scrutin. Il succédera en août au Brésilien José Graziano da Silva.
Le ministre de l’Agriculture et de l’équipement rural Moussa Baldé a conduit la délégation sénégalaise à cette session de la FAO.

 

ROME : Le Dr Xu Dongyu élu nouveau DG de la FAO

 

ROME : Le Dr Xu Dongyu élu nouveau DG de la FAO
Lire la suite

Monde

Relation entre le Royaume Uni et le Sénégal, Réunion au MAE / Amadou Bâ rassure et justifie son absence : ” Il n’y a aucune tension entre le Sénégal et le Royaume Uni…”

Publié il y a

on

Le ministre Amadou Ba

Au cours de l’ouverture de la session sur le dialogue politique entre l’Union européenne et le Sénégal, le ministre des affaires étrangères et des sénégalais de l’extérieur , Amadou Bâ précise : ” il faut noter que malgré tout ce que entendez sur la BBC et de toute l’actualité autour, il n’y a aucune tension entre le Royaume Uni et notre pays. Ce n’est pas possible”, signifie t-il.

Et Amadou Bâ d’éclairer toujours la lanterne sur son absence lors de la dernière conférence de presse au ministère de affaires étranges : ” qu’il n’avait tout simplement rien à dire sur ce sujet, ce jour là”.

Lire la suite

En Politique

HOTLINE

On en parle