Connect with us

Sports

Equipe du Sénégal-Gomis, Sabaly et Mbaye Niang : que valent les nouveaux ?

Publié il y a

on

Equipe du Sénégal-Gomis, Sabaly et Mbaye Niang : que valent les nouveaux ?

Aliou Cissé a décidé d’innover en appelant trois nouveaux pour le déplacement des Lions, à Praia, match comptant pour la 5e journée des éliminatores de la Coupe du monde 2018, en Russie. En jambes, ces joueurs peuvent aider l’équipe du Sénégal à progresser, mais attention à ne pas aller trop vite avec eux.Exit Pape Seydou Ndiaye, Zargo Touré, Younouss Sankharé, Mame Biram Diouf, place à Alfred Gomis, Youssouf Sabaly et Mbaye Niang. Le sélectionneur national a décidé d’injecter du sang neuf à l’équipe du Sénégal en convoquant 3 nouveaux sur les 26 joueurs retenus pour affronter le Cap-Vert le 07 ocotobre prochain, une rencontre du groupe D des éliminatoires du Mondial 2018.

Alfred Gomis, 24 ans

Depuis plusieurs années, l’équipe du Sénégal se cherche désespérément un gardien de but capable à la fois de jouer au ballon et de faire peur. Que ce soit Diallo ou Pape Seydou Ndiaye, aucun n’a donné entière satisfaction. Gomis a donc un boulevard devant lui puisqu’il réunit les qualités recherchées par Cissé. Sa convocation n’est pas un hasard. Titulaire avec son club, Spal (Seria A, Italie), Alfred réalise de bons matchs grâce à ses qualités, ses sorties rassurantes. Mieux, il gagne pratiquement tous ses duels.

Il doit ce pendant prouver qu’il peut devenir numéro 1. Ce qui pourrait se réaliser d’autant que beaucoup d’observateurs le placent déjà devant Khadim Ndiaye qui avait gardé les buts face au Burkina Faso.

Youssouf Sabaly, 24 ans

Entre Moussa Wagué et Lamine Gassama, Sabaly est confronté à un embouteillage à son poste. Mais il a des qualités que n’ont pas ses concurrents. L’arrière gauche de Bordeaux est à la fois bon défensivement et offensivement. Mieux, il a un volume de jeu impressionnant qui le permet d’aller plus vite, de pouvoir jouer avec les deux jambes puis de centrer en mouvement. Avec les Girondins, il a été passeur décisif sur plusieurs buts. Une belle pioche pour Cissé.

Mbaye Niang, 22 ans

Il y a quatre ans, il était considéré comme l’espoir du football français. Mais sa convocation en équipe du Sénégal a changé les donnes. Aujourd’hui, Mbaye Niang (Torino, Serie A) figure parmi les 26 qui tenteront de qualifier le Sénégal à la Coupe du monde 15 ans après. Le sélectionneur est tombé sous le charme de l’ancien attaquant de l’Ac Milan, qui, à 22 ans, joue partout où il passe même s’il marque peu (34 buts en 8 saisons). Cette saison, il a été titulaire à quatre reprises sur les six premières journées, mais avec zéro but marqué. Néanmoins, le Sénégal peut compter sur sa vitesse et son profil rare pour apporter un plus à son attaque, sans  oublier son jeu de tête. Un profil que ses concurrents Moussa Sow, Moussa Konaté, Mame Biram Diouf (non convoqué) n’ont pratiquement pas. A lui donc d’en profiter s’il joue.

Mamadou Salif GUEYE

Sports

Sadio Mané parmi les 7 nominés pour le titre de meilleur joueur aux Globe Soccer Awards

Publié il y a

on

Par

Globe Soccer Awards
Sadio Mané est logiquement en course pour le titre de meilleur joueur de l’année 2019 aux Globe Soccer Awards. Il est en concurrence avec Cristiano Ronaldo, Lionel Messi, Mo Salah, Alisson Becker, Virgil Van Dijk et Bernardo Silva, pour ce titre honorifique remis depuis 2011 par l’Association européenne des clubs (ECA) et l’Association européenne des agents de joueurs.

Les récompenses individuelles seront remises à Dubaï (Émirats arabes unis), lors de la cérémonie des Globe Soccer Awards qui distinguent les acteurs les plus remarquables de l’année de football écoulée. En plus du titre de meilleur club, les Globe Soccer Awards récompensent les meilleurs, entraîneurs, manager et agents.


Lire la suite

Sports

Ballon d’Or 2019 : Wenger vote sadio Mané

Publié il y a

on

Arsène Wenger

Si les pronostics vont bon train à l’endroit de Messi ou Van Dijk pour le prochain Ballon d’Or de France Football, des voix s’élèvent en faveur de Sadio Mané, nous apprend le journal Record. L’attaquant de Liverpool est selon Arsène Wenger, le grand favori de cette année 2019. «Sadio Mané est un personnage exceptionnel, un combattant… Il est très efficace, il n’a peur de personne. À l’heure actuelle, il mérite un énorme crédit», déclare l’ancien coach des Gunners sur Bein sports.

Le Ballon d’Or sera décerné le 2 décembre prochain et même le grand favori, a porté son choix sur l’international sénégalais, co-meilleur buteur de la Premier League (22 buts), vainqueur de la champions league, vice-champion d’angleterre avec liverpool et vice-champion d’Afrique avec le Sénégal…

Lire la suite

Sports

Kalidou Koulibaly : « Dans le foot il y’a du chambrage… mais avoir de la haine contre la couleur de peau d’un joueur… »

Publié il y a

on

chambrage

Dans un entretien accordé à l’Equipe, le défenseur de Naples revient en long et en large sur le racisme dans le championnat Italien et dans le football de façon générale. Déjà victime d’insultes à caractère racial (Cris de singe), l’international Sénégalais, revient ici sur ce sombre chapitre de sa brillante carrière de footballeur. À l’en croire ceux qui s’adonnent à ces pratiques dans les stades devraient avoir honte et non l’inverse…

« Je n’appelle pas ça du chambrage, c’est de la discrimination. C’est un manque de respect… »

« Je sais que Dans le football il y a du chambrage, les supporters qui chambrent d’autres joueurs c’est normal ça fait partie du football. Mais de là à avoir de la haine contre la couleur de peau d’une personne, moi je n’appelle pas ça du chambrage, c’est de la discrimination. C’est un manque de respect à la personne et à sa couleur de peau. »

« J’aimerai bien les voir eux, être discriminés comme nous…»

« J’aimerai bien les voir eux, être discriminés comme nous, avec des cris de singes. Être seul au milieu d’une masse ça fait vraiment mal, et avec le recul aujourd’hui même quand j’en parle je suis un peu énervé… »

« On doit rester et montrer qu’on est une communauté qui est forte et qui doit combattre ce racisme-là. »

« Je pense qu’un quittant le football italien c’est leur donner raison et moi je n’ai pas envie de leur donner raison. J’ai envie de leur donner tort et leur montrer que ceux qui doivent partir c’est eux et pas nous. On doit rester et montrer qu’on est une communauté qui est forte et qui doit combattre ce racisme-là. Il y a des mesures qui sont là mais je n’ai pas encore vu des points retirés ou des gens qui sont bannis des stades et ça me désole vraiment. Je pense qu’il devrait avoir un exemple et en ce moment-là il y aura des changements. »

Lire la suite

En Politique

HOTLINE

On en parle