Connect with us

justice

Affaire Cheikh Amar/Dakaractu : Retour de parquet pour les deux gardes du corps du boss de Tse. La société civile toujours aux aguets..

Publié il y a

on

dakaractu
Au terme d’une audition rondement menée par les redoutables limiers de la Division des investigations criminelles (DIC), les deux gardes du corps de Cheikh Amar, Bouba et Magaye, qui avaient menacé d’abréger les jours de Serigne Diagne de Dakaractu , vont repasser lundi. Cela, après qu’ils ont bénéficié d’un retour de parquet. Ce qui veut dire qu’ils passeront ce week-end à l’ombre.

Mais à la lumière des faits pour lesquels ils sont poursuivis, on voit mal comment ils pourraient se libérer des griffes de la Justice, d’autant qu’autour de cette actualité brûlante, il y a une forte mobilisation d’organisations corporatistes comme le CORED, le SYNPICS, APPEL ou de défense des droits de l’homme comme le Forum du justiciable et Amnesty international ; sans compter la levée de boucliers d’observateurs réputés tels l’écrivain-investigateur Mody Niang , Birahime Seck du Forum civil et le chroniqueur Mandiaye Gaye qui demandent à la justice d’aller jusqu’au bout, eu égard à la gravité des révélations de Dakaractu .

Pour rappel, dans un article publié la semaine passée, le site dakarois a révélé l’existence d’un dossier à la CREI concernant Cheikh Amar, qui aurait touché une rétro-commission de 12 milliards de F Cfa, suite à l’octroi d’un contrat d’exploitation du zircon et de l’or sénégalais à la société MDL (Minéral Deposit Limited Sénégal).

Au lendemain de ces révélations, Modou Amar, le frère de Cheikh qui est activement recherché par la DIC, a joint Serigne Diagne au téléphone pour l’injurier et proférer des menaces de mort à l’endroit de celui-ci. C’est sur ces entrefaites que Magaye et Bouba ont, à leur tour, copieusement insulté M. Diagne et repris les mêmes menaces de mort formulées par Modou Amar.

Des sources proches de l’enquête renseignent que dans cette foulée, d’autres dossiers d’agression sont exhumés, histoire d’établir d’éventuelles corrélations. C’est ainsi qu’il nous est revenu que l’agression dont a été victime en 2015 le journaliste-photographe Chon Ndiaye de Voicidakar est en passe d’être élucidée. Chon, auteur d’article sur une célébrité, a été agressé, dévêtu et photographié nu dans un immeuble attribué à Cheikh Amar.

Notre confrère vient de relancer cette affaire qui lui valut huit mois d’incapacité de travail en déposant deux plaintes…

justice

Sa demande de mise en liberté rejetée par le Doyen des Juges : Guy Marius Sagna reste en prison…

Publié il y a

on

mise en liberté

Guy Marius Sagna reste en détention préventive. Le doyen des juges a rejeté hier la demande de mise en liberté d’office. Du coup, les avocats de l’activiste ont décidé de faire appel devant la Chambre d’accusation.

Lire la suite

justice

Meurtre major Tamsir Sané : Mandat de dépôt pour les 13 présumés braqueurs

Publié il y a

on

Tamsir Sané

Les 13 personnes soupçonnées d’être derrière l’attaque du bureau de Poste de Koumpemtoum et qui a coûté la vie au Commandant de Brigade Tamsir Sané, ont été placées sous mandat de dépôt ce mardi. Arrêtées la semaine dernière dans les localités avoisinant la commune, ces présumés bandits avaient bénéficié d’un retour de parquet hier, mais ils ont finalement fait face au procureur de la République. Ils vont passer leur 1ère nuit à la prison de Tambacounda.

Lire la suite

justice

Justice pour Mamadou Barry : « Une pétition visant la signature d’au moins 15 chefs d’État africains va être portée au Conseil des droits de l’homme » (CIRID)

Publié il y a

on

Par

Mamadou Barry

Le Guinéen Mamadou Barry tué à Rouen en France le 19 Juin dernier, a été inhumé hier Lundi dans son village natal de Bollaro.  Le Centre Indépendant de Recherche et d’Initiatives pour le Dialogue (Cirid), par son Représentant en Afrique de l’Ouest et du Centre Malick Mbaye entend aller au bout pour que Justice soit faite pour Barry.  Parmi les actions que le CIRID compte mener, il y a la mobilisation du maximum d’avocats d’origine africaine basés en Europe à se constituer gratuitement autour de ce dossier-là pour la bonne cause. L’autre initiative est de saisir l’ONU  l’Union africaine, la CAF (Confédération africaine de football). Parce que selon Mr Mbaye, la CAF doit être plus qu’une institution organisatrice de matches de football  elle doit s’intéresser aux crises  que traverse la jeunesse africaine. Aussi fera-t-il savoir, ses collègues sont en train de rédiger à Genève une pétition visant  la signature d’au moins  15 chefs d’État africains. Laquelle pétition va être portée au Conseil des droits de l’homme.
Pour rappel le CIRID, est une organisation bénéficiant d’un statut consultatif auprès des Nations-Unies.

Lire la suite

En Politique

HOTLINE

On en parle