Connect with us

Monde

Irak: l’armée à l’offensive près de Kirkouk, les Kurdes «prêts à se défendre»

Publié il y a

on

Irak: l'armée à l'offensive près de Kirkouk, les Kurdes «prêts à se défendre»

L’armée irakienne a annoncé, vendredi 13 octobre, le début d’opérations militaires dans la province de Kirkouk. Dans le même temps, des milliers de combattants kurdes d’Irak étaient vendredi en alerte pour « se défendre quel qu’en soit le prix » face à un éventuel assaut des forces pro-gouvernementales dans cette province septentrionale pétrolière, a indiqué un conseiller du président kurde Massoud Barzani.

Bagdad a lancé vendredi des opérations militaires dans la province de Kirkouk, a indiqué à l’AFP un général sur place, sous couvert de l’anonymat. Une province très disputée entre communautés.

« Les forces armées irakiennes avancent pour reprendre leurs postes militaires pris lors des événements de juin 2014 », lorsque les peshmergas (combattants kurdes) se sont emparés de positions des forces du gouvernement central dans le chaos créé par la percée jihadiste.

Positionné au sud de la ville de Kirkouk, qui a concentré les tensions lors de la tenue, il y a plus de deux semaines, du référendum d’indépendance kurde, ce général a ajouté que les forces gouvernementales, postées au sud-ouest de la ville, faisaient mouvement vers le sud de la province éponyme. Elles ont repris « vendredi matin la base 102, à l’ouest de la ville de Kirkouk, près de l’autoroute menant à Tikrit, désertée sans combat par les peshmergas, qui y étaient jusqu’à hier soir, et des munitions s’y trouvaient encore », a indiqué l’officier.

« Se défendre, quel qu’en soit le prix »

 Au même moment, les Kurdes irakiens se préparent à l’offensive. Ils clament depuis plusieurs jours que Bagdad planifie des opérations d’ampleur, dans le but de reprendre par la force le pétrole de Kirkouk. Et répètent depuis 24 heures qu’ils sont « prêts à se répondre à une offensive gouvernementale », et dressent des barrages routiers. « Ces forces se trouvent à 3 km des lignes de front des peshmergas (combattants kurdes), et (nos) services de renseignement indiquent leur intention de s’emparer des champs pétroliers, d’un aéroport et d’une base militaire. »

Le Premier ministre irakien Haider al-Abadi avait pourtant démenti jeudi des préparatifs en vue d’une attaque contre des positions kurdes.

Hemin Hawrami, conseiller du président de la région autonome du Kurdistan, Massoud Barzani, a affirmé sur Twitter que « des milliers de peshmergas lourdement armés étaient désormais positionnés autour de Kirkouk ». 

« Ils ont pour ordre de se défendre quel qu’en soit le prix », a-t-il ajouté, et sont « totalement prêts à répondre à une éventuelle attaque des Unités de mobilisation populaire » la force paramilitaire progouvernementale formée en 2014 pour faire face à la percée jihadiste. « L’escalade ne viendra pas de notre part, nous nous défendrons seulement et nous les repousserons s’ils attaquent », a promis l’officier, qui le répète sur Twitter.

Les tensions sont grandissantes entre les autorités irakiennes à Bagdad et les Kurdes depuis qu’ils ont organisé un référendum pour l’indépendance de leur région, largement plébiscitée.

Monde

Paul Kagamé recadre le commissaire européen à la Coopération et au développement : “Vous devez arrêter avec votre complexe de supériorité… Pour qui vous vous prenez ?”

Publié il y a

on

Par

Paul Kagamé recadre un commissaire européen

Neven Mimica, commissaire européen à la Coopération et au développement n’oubliera pas de sitôt son face à face de la semaine dernière avec le président rwandais, Paul Kagamé.
Lors d’un débat diffusé par la chaine FRANCE24 ce weekend, le premier s’est fait remonter les bretelles par le second sur une question liée au respect des droits de l’Homme au Rwanda. “Nous avons une approche globale dont nous discutons avec nos partenaires et les droits de l’homme, leur respect, en font partie. Nous parlons développement et droits de l’homme en même temps, d’une manière très ouverte et liée entre les deux aspects”, a répondu le représentant de l’Union européenne à une question de la journaliste de France24 liée aux droits humains.
Il n’en fallait pas plus pour faire sortir Paul Kagamé de ses gonds. Le chef de l’Etat rwandais n’a pas attendu la relance de notre consœur pour recadrer le commissaire européen à la Coopération et au développement. ” Vous devez arrêter avec votre complexe de supériorité, toute cette absurdité sur les droits de l’homme. Nous, on s’est battu pour les droits de l’homme et la liberté de nos peuples, plus que quiconque, y compris vous qui continuez à parler de cette absurdité. Là, souvenez-vous d’où venaient nos pays et où on les a emmenés, cela parle pour nous. Vous devriez arrêter de dire aux autres quoi faire ou ne pas faire, même si ce n’est pas à votre goût. Mais pour qui vous prenez-vous ?”, s’est emporté Kagamé qui ne semble pas se soucier des conséquences d’un tel affront.

Lire la suite

Monde

ROME : Le Dr Qu Dongyu élu nouveau DG de la FAO

Publié il y a

on

Par

Dr Qu Dongyu DG FAO

Qu Dongyu, vice-ministre chinois de l’Agriculture, a été élu dimanche directeur général de l’organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture.

Il est le premier Chinois à accéder à cette fonction. Qu Dongyu, vice-ministre chinois de l’Agriculture, a été élu dimanche 23 juin à la tête de l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), basée à Rome, en obtenant une majorité absolue dès le premier tour de scrutin. Il succédera en août au Brésilien José Graziano da Silva.
Le ministre de l’Agriculture et de l’équipement rural Moussa Baldé a conduit la délégation sénégalaise à cette session de la FAO.

 

ROME : Le Dr Xu Dongyu élu nouveau DG de la FAO

 

ROME : Le Dr Xu Dongyu élu nouveau DG de la FAO
Lire la suite

Monde

Relation entre le Royaume Uni et le Sénégal, Réunion au MAE / Amadou Bâ rassure et justifie son absence : ” Il n’y a aucune tension entre le Sénégal et le Royaume Uni…”

Publié il y a

on

Le ministre Amadou Ba

Au cours de l’ouverture de la session sur le dialogue politique entre l’Union européenne et le Sénégal, le ministre des affaires étrangères et des sénégalais de l’extérieur , Amadou Bâ précise : ” il faut noter que malgré tout ce que entendez sur la BBC et de toute l’actualité autour, il n’y a aucune tension entre le Royaume Uni et notre pays. Ce n’est pas possible”, signifie t-il.

Et Amadou Bâ d’éclairer toujours la lanterne sur son absence lors de la dernière conférence de presse au ministère de affaires étranges : ” qu’il n’avait tout simplement rien à dire sur ce sujet, ce jour là”.

Lire la suite

En Politique

HOTLINE

On en parle